Hajj 2022 : ‘’ toutes les dispositions ont été mises en place pour faciliter aux pèlerins d’effectuer un bon pèlerinage’’ SGAR

La commission interministérielle qui se penche sur l’organisation du hadj cette année en Guinée, a animé une conférence de presse ce samedi 28 mai à Conakry. Ses membres à sa tête le secrétaire général des affaires religieuses ont annoncé avoir pris des dispositions pour réussir la participation de la Guinée au pèlerinage au compte de 2022. « Nous avons déjà pris toutes les dispositions. Les logements en Arabie Saoudite, le transport, les taxes aéroportuaires et les assurances. La compagnie est choisie (Ethiopien Air line). Et le chef de l’Etat a décidé de préfinancer le pèlerinage à hauteur de 50% afin de mettre mains sur tous les visas pour éviter que les convoies connaissent des perturbations » a annoncé Karamô Diawara

Le problème de passeports s’est souvent posés en Guinée. La délivrance de ce sésame est rendu facile à ceux qui souhaiteraient se rendre au lieu saint de l’islam, assure le secrétaire général des affaires religieuses.  « Le ministère de la sécurité à déjà mis des équipes en place au centre islamique Donka. Vous pouvez aller constater, elles ont commencé à enrôler les gens, et tout se passe dans de bonnes conditions » a-t-il dit

Le coronavirus n’est pas totalement vaincu, l’Arabie Saoudite attache du pris à l’état de santé des pèlerins que le pays doit recevoir. Cet aspect santé pas du tout négligé en Guinée « Dès qu’on nous a annoncé que cette année le pèlerinage pourrait être possible, nous avons anticipé et envoyé dans toutes les régions et préfectures les vaccins nécessaires pour que les candidats puissent se vacciner. Nous avons également standardisé l’établissement des certificats d’aptitudes pour s’assurer que les pèlerins qui vont partir vont pouvoir réaliser toutes les obligations religieuses attendues d’eux » a indiqué  Pr Naby Moussa Baldé, directeur national de l’épidémiologie et  de la lutte contre la maladie.

Cette année le coût du pèlerinage est fixé à 60  millions de francs guinéen alors qu’il était à 45 millions en 2019. Cette augmentation s’explique par la conjoncture économique mondiale qui a rendu les prestations chères un peu partout a justifié le secrétaire général des affaires religieuses. Les opérations sont lancées, mais le nombre de candidats inscrit à date n’a pas été révélé. Au compte de l’année 2022, la Guinée a obtenu en tout, 4 mille 527 places pour le hadj. L’âge limite des candidats reste 65 ans.

Mohamed Camara

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus