N’Zérékoré : le ministre de la Défense fait des révélations sur l’arrêt du ravitaillement du riz dans les garnisons

Présent à N’Zérékoré en marge du conseil des ministres à l’intérieur du pays, le ministre de la défense nationale était devant les militaires de la 4e région militaire de N’Zérékoré du camp Behanzin ce lundi 23 mai 2022.

Devant les militaires, le ministre délégué chargé de la Défense nationale, Aboubacar Sidiki Camara, a fait des révélations sur le ravitaillement du riz aux militaires.

A l’entame de son discours, Aboubacar Sidiki Camara ‘’ Idy Amin,’’  a rappelé à ses frères d’armes que le Président de la Transition a décidé de l’augmentation de 25% sur le solde de tous les militaires.

Abordant le volet du ravitaillement en riz qui a fait parler au niveau de la grande muette, Aboubacar Sidiki Camara a fait des révélations sur ce ravitaillement.« On s’est rendu compte que l’Etat perdait beaucoup. Il y avait des petits malins dans la chaîne de commandement, au niveau des commerçants, au niveau des grandes administrations. On importait le riz au nom de l’armée. L’Etat ne dédouane pas et laisse les gens là faire entrer le riz, mais la quantité perçue par l’armée est 10 fois inférieure à la quantité importée au nom de l’armée » a-t-il indiqué

Pour justifier cet arrêt du ravitaillement, le  ministre de la défense note que l’Etat perd beaucoup d’argent près 17 milliards par an qu’uniquement pour le transport du riz de Conakry vers les différentes garnisons « Ensuite on payait 17 milliards par an pour transporter le riz de Conakry vers toutes les positions militaires. Sur les 200 et quelque mille constituant le prix du riz, vous ne payez que 48 mille francs. Le reste était encore payé par l’Etat. Le chef suprême des armées, lui-même étant soldat, a demandé pourquoi les gens continueraient à se sucrer, à faire faire des bons par des soldats ? Pourquoi ne pas remettre le prix de ravitaillement au soldat au prix du marché et lui-même il va aller s’acheter le riz ? Ensuite, les militaires du rang n’étaient pas ravitaillés. Pourtant, après la durée légale des 5 ans, il a droit à une femme, il a une mère, il a un père, pourquoi ne pas repartir l’argent donné par l’Etat à l’armée pour payer les ravitaillements à tous les militaires ? » A expliqué le ministre de la défense devant les militaires de la 4e région militaire de N’Zérékoré

Devant ses frères d’armes, le ministre de la défense a aussi fait cas des structures sanitaires militaires : «  L’Etat perd beaucoup d’argent avec les évacuations sanitaires. Qu’est-ce qu’il faut ? Il faut faire des structures sanitaires militaires. Dans tous les pays normaux du monde, les hôpitaux de référence c’est dans l’armée. On est en train d’équiper l’hôpital militaire du camp Samory. L’échographe qui était au camp était loué aux civils. On a commandé un échographe, la radio est déjà installée. On a commandé un scanner. Les mois suivants, les blocs opératoires seront installés. Le 2e hôpital de niveau 2 sera situé au centre d’entraînement aux opérations de maintien de la paix de Kindia. Il est en train d’être achevé et on va installer les mêmes structures » a déclaré Idi Amin

Mamadou Samba Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus