Coupures intempestives de courant électrique à Conakry : La direction générale d’EDG se fend des raisons….

http://Actuguinee.org / Le Directeur général de l’Electricité de Guinée (EDG), Laye Sékou Camara et ses proches collaborateurs étaient face de la presse ce mercredi 18 mai 2022, pour se prononcer sur les coupures intempestives et délestages du courant électrique que connait la capitale Conakry ces dernières semaines. 

A l’entame de ses propos, le directeur général d’EDG a tout d’abord tenté d’apporter son soutien aux difficultés des citoyens de Conakry ces dernières semaines. Il indique que « avec l’évolution de la Guinée, nous avons atteint un certain niveau. On n’a plus le droit de refaire un retour. On doit améliorer ce qu’on a. Aujourd’hui, il n’est plus question de production, on en a suffisamment. Donc ça ne manque pas. Tout le monde peut avoir le courant électrique suffisamment. Le seul problème, c’est qu’il faut mettre un accent particulier sur les entretiens« , a réagi Laye Sékou Camara. 

Il poursuit en disant que ça fait un bon moment que la Guinée  travaille sur la production. « Mon équipe et moi, nous sommes venus le 17 mars dernier à l’EDG. Et la première des choses d’abord à faire c’était de faire l’état des lieux. Après l’état des lieux, on a échangé avec l’ensemble des directeurs de l’EDG pour donner la feuille de route. Après l’état des lieux, nous avons observé que l’essentiel de notre élément de production, c’est-à-dire les centrales qui appartiennent à l’EDG n’étaient pas dans un état permettant de produire suffisamment. C’est-à-dire, ils étaient tous à 30% de leur état technique. Ça veut dire qu’aucune de ces centrales n’est capable de produire sa capacité. Lorsque nous avons observé au niveau de la distribution, nous avons vu que ça faisait pratiquement plus de deux (2) ans que la distribution n’a pas subit d’entretien et de maintenance », explique le DG

Pour le DG l’entrée de la saison des pluies amène forcement des perturbations. « Donc il faut apprêter les équipements pour qu’ils puissent répondre à la demande. Actuellement, les équipes de la distribution travaillent forcément sur la maintenance. C’est pourquoi dans certains quartiers, vous voyez des coupures de 8h jusqu’au soir pour pouvoir travailler. Nous venons de faire quatre (4) jours à Hamdallaye dans le cadre de la maintenance, et c’est pourquoi il y a eu beaucoup de coupures dans ce quartier ces jours-ci », explique-t-il

Le Directeur général rassure que tous les moyens sont entrain d’être pris pour régler les difficultés actuelles « Il faut que la population sache qu’on travaille pour elle et qu’on n’est pas en train de couper le courant par plaisir. On le fait pour faire un travail afin d’assurer la longévité de nos équipements et nos installations. Toute chose, il faut de la maintenance. Ça peut être un défaut, mais si on ne fait pas de maintenance, on n’a pas de réseau. Sans maintenance, on n’a pas de production. Il faut qu’on le sache. Même les centrales Souapiti et Kaleta, c’est de la puissance, mais si on néglige la maintenance, elles vont être comme les autres centrales. Ainsi, on va perdre de la production. Pour assurer la survie de tout ce qu’on a comme équipements aujourd’hui, il faut de la maintenance, j’insiste là-dessus. Ces entretiens peuvent apporter des désagréments, nous nous en excusons,  mais il le faut, parce que c’est un mal nécessaire » a indiqué le directeur général de la société Electricité de Guinée (EDG)

Mohamed Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus