Durée de la transition : «  Un chronogramme de la transition fera l’objet d’une communication dans les prochains jours» Porte-parole du gouvernement

http://Actuguinee.org / Alors qu’il y a quelques jours encore, le porte parole du gouvernement guinéen annonçait que la Guinée n’allait pas accepter une pression ou un dictat venant de la CEDEAO sur la proposition d’un chronogramme, ce jeudi 28 avril 2022, rétropédalage. Ousmane Gaoual Diallo, porte-parole du gouvernement annonce qu’un chronogramme de la transition fera l’objet d’une communication dans les prochains jours. 

Il a fait cette annonce dans l’émission ‘’GG’’ de nos confrères de la radio Espace FM Guinée. « C’est clair qu’il y aura une planification sur cette question. S’il y a eu des concertations qui concernent des activités à mettre en œuvre pour sortir de la transition, c’est pour in fine sortir un calendrier. Cela devrait faire l’objet d’une communication très prochainement. Dès que les conclusions vont finir, on fera une synthèse de ces conclusions. Il y aura une communication, soit du Premier ministre ou du président de la République, pour situer les guinéens sur ces questions importantes qui sont attendues », annonce le porte-parole du gouvernement.

Il poursuit en disant que «Ce que nous n’avons pas voulu dès le départ, c’est de dire notre transition, c’est juste une question de date. Elle commence en janvier et fini le 31. Nous avons voulu que ça soit une transition de tâches », explique-t-il dans les Grandes gueules.

Ousmane Gaoual Diallo affirme qu’il est mieux placé pour rappeler la raison fondamentale des crises politiques qui ont secoué la Guinée sous le magistère d’Alpha Condé. « C’est le fichier électoral qui n’a jamais été un produit fini accepté. Si on dit qu’il faut aller à une transition de 6 mois, si durant ces 6 mois, on ne peut pas avoir un fichier électoral consensuel et accepté de tous, comment allons-nous faire ?  Ça veut dire qu’on diffère les conflits. Nous voulons nous donner le temps pour garantir des élections crédibles. Des élections qui vont renforcer nos institutions et notre démocratie afin d’amener l’apaisement dans notre pays et surtout de l’acceptation des populations de ce qui va être proposé comme étapes », a fait savoir  le porte-parole du gouvernement dans les  Grandes gueules.

Mamadou Samba Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus