Retard dans le procès des massacres du 28 septembre : L’ancien ministre de la justice ,Cheick Sako croit dur comme du fer qu’il y a un manque de volonté politique

http://Actuguinee.org / Treize (13) après courent toujours les présumés auteurs des massacres du 28 septembre 2009 dans le stade du même nom à Conakry

Ce jeudi 14 avril 2022, dans un entretien chez nos confrère d’Espace FM dans l’amission les grandes gueules, l’ancien ministre de la justice et garde des sceaux au temps d’Alpha Condé a été emmené a parler de ce sujet très brulant.

A en croire Me Cheick Sacko, les vraies raisons du retard dans l’organisation de ce procès est le manque de volonté des autorités guinéennes. « Quand je suis arrivé, j’ai donné des moyens à trois magistrats qui sont encore en poste, Diawara qui est aujourd’hui procureur à la Cour suprême, Souleymane Bah à la CRIEF et Bayo, et j’ai exigé que l’instruction soit clôturée fin 2017. Et ce n’était pas évident. Ces magistrats, on les a détachés de leurs juridictions. Une fois que l’instruction a été clôturée, il fallait maintenant l’organisation matérielle », a déclaré Cheick Sacko

En ce qui concerne le lieu choisi pour la tenue du procès qui serait toujours en chantier, Me Cheick Sacko pense que le problème est ailleurs « le nouveau bâtiment n’est pas l’essentiel, il y a problème de volonté politique. Et s’il n’y a pas de volonté politique, il n’y aura pas ce procès », a-t-il prévenu.

Le 28 septembre 2009, des éléments des forces armées guinéennes sous la junte du capitaine Moussa Dadis Camara, ont pris d’assaut le stade du 28 septembre à Conakry, où s’étaient réunis plusieurs milliers d’opposants. Près de 160 personnes ont alors été tuées dans l’attaque et 1 400 autres blessées tandis que plus d’une centaine de femmes ont également été violées. D’après le bilan de certaines ONGs

Mamadou Samba Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus