Mise en place de la CRIEF :  «Il ne faut pas jeter des pierres sur les magistrats. En Guinée, il faut savoir ce qu’on veut» Me Cheick Sacko

http://Actuguinee.org / L’ancien ministre de la Justice garde des Sceaux du professeur Alpha Condé s’est prononcé ce jeudi 14 avril sur plusieurs sujets d’actualité nationale, principalement sur la mise en place la cour de répression des infractions économiques et financières. 

Depuis Montpellier en France où il réside désormais après son départ du gouvernement, l’avocat fait savoir sur les ondes de nos confrères de la radio Espace que la mise en place de cette cour est une chance pour les guinéens. 

Me CheIck Sacko dit à l’entame que, « Il ne faut pas jeter des pierres sur les magistrats. En Guinée il faut savoir ce qu’on veut. On ne peut pas vouloir une chose et son contraire. On ne peut pas vouloir une justice indépendante et libre et en même temps taper sur cette justice », fait noter l’ancien ministre guinéen de la justice et  garde des Sceaux.

Parlant des dysfonctionnements s’il y’en a eu, Me Check Sacko dit avoir décelé quelques insuffisances dans le fonctionnement de l’appareil judiciaire actuel : «La chambre des instructions doit statuer en collégialité en matière de liberté. C’est-à-dire mettre quelqu’un en détention ou le libérer, c’est très important, mais il y a une disposition qui permet au président de contrôler la chambre et statuer seul. On ne peut pas vouloir une justice indépendante et libre et en même temps taper sur cette justice», fait noter l’ancien ministre guinéen de la justice et  garde des Sceaux. Ce qui pose quand même quelques problèmes.

Pour permettre à la cour de répression des infractions économiques et financières à bien réussir sa mission, Me Check Sacko ancien ministre guinéen de la justice et garde des Sceaux propose ceci : « une intégrité et surtout le sérieux des magistrats dans le traitement des dossiers de façon impartiale, en respectant les actes de procédure, la présomption d’innocence, et l’absence d’immixtion de l’exécutif dans le judiciaire. » A mentionné l’ancien ministre guinéen de la justice et  garde des Sceaux Me Check Sacko.

Mamadou  Samba Barry 

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus