Infrastructures : les travaux de construction et d’aménagement de l’échangeur de Bambeto lancés

La cérémonie de pose de la première pierre de l’infrastructure a été présidée ce mercredi par le président de la transition. Il est prévu la construction d’un échangeur à trois nivaux. Un pont à deux fois deux voies, un passage souterrain à deux fois une voie et un niveau intermédiaire en rond-point giratoire. 

Dans son discours de bienvenu, le maire de la commune de Ratoma a exprimé mercredi le soutien de sa commune aux actions du colonel Mamadi Doumbouya.

Alpha Oumar Sacko, dès sa prise de parole, a déclaré que la commune de Ratoma est composée de 34 quartiers, 211 secteurs pour une population estimée à 780 146 habitants dont 54% de femmes sur une superficie de 62 Km2. « La pose de la première pierre de l’échangeur de Bambeto est d’une très grande importance et que la mise en œuvre de ce gigantesque projet vient nous redonner beaucoup d’espoirs. Je suis convaincu que cet échangeur de Bambeto va réduire de façon substantielle les cas d’accidents récurrents sur cette route. Ce projet nous donne l’espoir de voir nos milliers de jeunes sans-emploi être les principaux bénéficiaires des emplois qui seront créés par ce projet ». a déclaré le maire Alpha Oumar Sacko

Yaya Sow ministre des infrastructures et des transports 

Pour sa part, le ministre des infrastructures et des transports Yaya Sow s’exprimant au nom du président de la transition Mamadi Doumbouya, le ministre Sow a indiqué que l’idée du projet de construction de l’échangeur de Bambeto est née du constat que « tous les carrefours de la capitale constituent des lieux d’embouteillages. D’où la nécessité de construire des échangeurs en vue de soulager les populations. Le projet vise à répondre à la demande des usagers de la route en vue de favoriser la libre circulation des personnes et leurs biens » a souligné le ministre des infrastructures.

Maquette échangeur de Bambeto

Les travaux seront réalisés par l’entreprise Sinohydro durant 30 mois. Ils sont financés par un prêt obtenu auprès du fonds Koweitien du développement économique arabe, à hauteur de 26 millions 240 mille de dollars américains.

Mamadou Samba Barry 

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus