Colonel Balla Samoura répond au procureur général : « Je ne sais pas ce qu’il appelle limite de responsabilité, je suis le premier officier de police judiciaire de la gendarmerie’’

Le haut commandant de la gendarmerie nationale n’a pas tardé a répondre a la sortie médiatique, hier lundi du procureur général Alphonse Charles Wright. Qui, accuse le haut commandant de la gendarmerie national, de s’interférer dans les affaires de la police judiciaire.

Ce mardi 29 mars 2022, il a réagi suite à cette sortie du procureur général près la cour d’appel de Conakry, chez nos confrères de la radio Espace, dans l’émission les ‘’GG’’. « Je ne sais pas ce qu’il appelle limite de responsabilité, c’est tellement énorme qu’il faut qu’il comprenne ce que c’est qu’un haut commandant. Nous nous sommes dans une dynamique de s’efforcer à remettre tout ce qui n’était pas sur les rails avant. La crise c’est entre la police judiciaire, le parquet général et les parquets d’espaces. Chacun de vous à la possibilité de suivre le code. C’est quoi un procureur général par rapport à un OPJ. C’est quoi un procureur d’instance par rapport à un OPJ ? il faut avoir une idée dessus. Le problème c’est à ce niveau. Que les procureurs d’instance prennent leurs responsabilités », a-t-il répondu.

Dans sa communication, le haut commandant de la gendarmerie nationale a laissé entendre que tout le problème qui l’oppose à Charles Wright se trouve dans les agissements de ce dernier vis-à-vis des officiers de police judiciaire.« Là où il a des soucis, c’est de fait que je suis en train d’insister que ça soit les parquetiers qui gèrent les OPJ (Officiers de Police Judiciaire). Que ce n’est pas son travail de convoquer tous les jours les OPJ. Tout le problème c’est là. Moi, mon temps ne me permet pas d’auditionner un citoyen. Tout son problème c’est là-bas, je n’ai pas le temps pour ça», a-t-il dit.

Mais, ajoute t-il, « il ne peut pas dire qu’un officier de gendarmerie, que ça soit Balla Samoura ou pas, n’est pas un officier de police judiciaire. Le seul obstacle, compte tenu de la spécificité du profil de gendarme engagé en maintien d’ordre, je ne peux pas faire le maintien d’ordre et après se retrouver pour auditionner les mêmes personnes qui sont interpellées. La loi est claire. Mais je suis un officier de police judiciaire, le premier même, je suis le premier officier de police judiciaire de la gendarmerie», a déclaré le Colonel Balla Samoura.

Mamadou Samba Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus