Abdoul Sacko du Cojelpaid  après sa rencontre avec le ministre du MATD : « Nous pensons que ce cadre doit être inclusif. »

Le ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation poursuit sa série de rencontres avec les acteurs socio-politiques du pays pour la mise en place du cadre de dialogue. 
Après les coalitions politiques, c’est au tour des acteurs de la société civile d’être reçus par le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation.
Parmi les acteurs de la société civile qui ont répondu à l’invitation du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation, figure Abdoul Sacko, président du réseau Cojelpaid.
Au sortir de la rencontre, le président du Cojelpaid a livré devant les médias sur quoi les échanges ont porté « Il était question de savoir, à notre avis est ce que c’est un cadre qui doit être géré de façon séparée avec les parties prenantes ? Tirant les leçons des dialogues passés qui ont été exclusivement politiques et les résultats ont été peu reluisants, nous avons pensé qu’il était très important, tenant compte de l’esprit de la charte de la transition, nous pensons que ce cadre doit être inclusif. C’est-à-dire qui va regrouper les autorités de la transition, les acteurs politiques et sociaux », a tout d’abord déclaré Abdoul Sacko 

Le président du réseau Cojelpaid, a aussi émis le souhait de voir cette transition aller dans le sens du respect de la loi  « Nous avons souhaité que cela soit vivement encouragé par le CNRD, les autorités de la transition à aller dans le sens du respect de la loi dans ce sens », a fait comprendre Abdoul Sacko

Mamadou Samba Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus