Jean Marc Telliano confirme « C’est le colonel Sadiba Koulibaly, le chef d’Etat-major des armées qui a menacé de retirer les passeports des leaders et de fermer les sièges des partis politiques »

Décidément, on n’a pas encore tout le compte-rendu de la rencontre tenue ce lundi 21 février, dans l’enceinte du camp Samory Touré, entre le CNRD et une partie de la classe politique. En effet, si les participants, notamment du côté des politiques s’accordent à reconnaître que les débats ont essentiellement porté sur la récupération des domaines de l’Etat, et que les acteurs politiques ont sollicité qu’on y mette la forme, il y a que les membres de la junte ont été plus menaçants que certains le disent. C’est ainsi qu’à en croire Jean-Marc Telliano, le leader du RDIG, la délégation du CNRD qui s’est entretenue avec les acteurs politiques ne s’est pas contentée de marteler que l’action de récupération des domaines de l’Etat se poursuivrait jusqu’au bout. Les membres de la junte ont aussi, selon lui, menacé de retirer les documents de voyage des acteurs politiques et même de fermer les sièges des partis politiques.

« Je le confirme », nous dit Jean-Mar Telliano. Qui poursuit : « C’est le colonel Sadiba Koulibaly, le chef d’Etat-major des armées qui a menacé de retirer les passeports des leaders et de fermer les sièges des partis politiques ». Le leader politique qui semble être sorti de la rencontre avec plein d’amertume trouve que le CNRD « s’est joué de nous ». D’une part, il trouve en effet que le camp militaire n’est pas un cadre approprié pour rencontrer les acteurs politiques. D’autre part, Jean-Marc Telliano estime que les militaires qu’ils ont eu en face ne sont pas les interlocuteurs auxquels ils devraient avoir à faire. « Il est vrai qu’ils ont promis de rendre compte à qui de droit et de nous revenir par la suite. Mais moi je trouve justement que c’est celui à qui ils doivent rendre qui est logiquement notre interlocuteur », estime-t-il en effet.

Le leader du RDIG tient néanmoins à noter qu’il n’est nullement contre une quelconque opération de récupération des biens de l’Etat. Toutefois, il pense que la méthode et la forme sont à améliorer. « D’ailleurs, sur ce point, Dr. Makalé Traoré, du parti PACT a marché sur ma langue. Elle a rappelé au CNRD sa promesse de faire de la justice, la boussole qui doit orienter la transition. Et ce principe, elle a invité le CNRD à se l’appliquer lui-même », rend-compte encore Jean-Marc Telliano.

Avec Ledjely.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus