Guinée / Limite d’âge à la présidentielle :  Sidya Touré pourtant clair « Nous ne l’accepterons pas »

Le président de l’Union des forces républicaines (UFR) prévient les autorités de la transition que son parti ne se laissera pas faire face à toute tentative d’exclusion des vieux leaders politiques, à travers la limitation d’âge, des  prochaines échéances électorales dans notre pays.

Sidya Touré assure que la classe politique est prête à accompagner la junte pour la réussite de la transition, mais estime que sa conduite commence à susciter des inquiétudes.

‘’Cinq mois après le coup d’Etat, les problèmes se posent et on commence à se demander que veut-on faire maintenant ? Qu’allons-nous devenir ? Les questions commencent à fuser de tous les côtés. Nous devons nous poser des questions nous aussi pour savoir de quelle manière nous allons terminer cette transition dans l’inclusivité et dans la démocratie la plus absolue’’,  indique-t-il.

Le président de l’UFR rappelle aux autorités de la transition que le peuple demeure le seul souverain à choisir ses dirigeants. Il affirme que classe politique s’opposera à toute manœuvre d’exclusion des vieux leaders politiques du prochain jeu electoral.

‘’L’idée qu’on pourrait évacuer des leaders de partis politiques pour  je ne sais quelle raison, nous ne l’accepterons pas à l’UFR. On ne l’acceptera pas parce que seul le peuple est souverain. Si le peuple veut élire, comme ou l’avons fait en 1958 avec le président Sékou Touré, un candidat de 36 ans, il est libre de le faire’’, souligne Sidya Touré.

Et s’il veut élire quelqu’un de plus âgé, ajoute-t-il, ‘’nous avons déjà eu ce problème en 2010. A l’époque, Alpha Condé avait plus de 70 ans. Nous nous sommes opposés à ce que des dispositions soient contenues dans quel que texte que ce soit’’.

Pour lui, ‘’personne n’a quelque chose contre les jeunes. Mais comme un des leaders de jeunesse le disait : ‘les jeunes, c’est très bien. Mais comme on est inexpérimentés, on a besoin d’un coach’. Des calculs qui se font dans des arrières cours pour dire qu’on va recommencer en 2022 ce qui a été fait en 2010, il faut qu’on dise la vérité, on ne l’acceptera pas’’.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus