Ces Recommandations de l’Union des écoles franco-arabe

L’Union des écoles franco-arabes de Guinée a réagi, à son tour, au rétablissement des lauréats des dites écoles dans leurs droits d’obtention des bourses d’études pour le royaume du Maroc, grâce à l’implication du ministre de l’enseignement pré-universitaire.

A travers une déclaration lue, par son secrétaire général Dr Sékou Mohamed Keïta, à son siège, ce jeudi, l’Union des écoles franco-arabes dit être réconfortée par cet acte du ministre Guillaume Hawing, qui selon elle est le fruit de longues années de lutte.

Selon Dr Sékou Mohamed Keïta, il est inacceptable de justifier la suspension des boursiers d’études des lauréats des écoles franco-arabes par le déficit de niveau de ces derniers.

La structure a formulé de nouvelles recommandations aux nouvelles autorités du pays. Il s’agit entre autres de :

  • La redynamisation de l’Inspection Générale de l’enseignement franco- arabe au niveau du ministère de l’éducation nationale. Car Le gouvernement traite l’enseignement franco-arabe comme l’étude d’une langue étrangère, telle que l’anglais, l’espagnol et autres, ce qui est contraire à la réalité car, c’est n’est pas seulement I’étude d’une langue, mais aussi un système éducatif selon les règlements en vigueur dans notre pays, il doit donc y avoir une inspection générale comme le système d’enseignement général français ;
  • La mise en place d’un institut national de renforcement des capacités des cadres arabophones ;
  • La restitution de la gestion administrative des établissements scolaires franco-Arabes, aux cadres arabophones qui regorgent toutes les capacités nécessaires pour mener à bon port ces responsabilités.

Lisez-plutôt la déclaration de l’Union des écoles franco-arabes de Guinée :

4_5960573403143343252

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus