Crise à l’AGB2A-SA : la SD MINING sort du silence et fait des révélations…

http://Actuguinee.org / Depuis l’interpellation de l’ancien ministre des Mines et de la Géologie, Ahmed KANTÉ, les commentaires vont bon train. Son épouse notamment  parle de menaces de la part du Haut commandant de la Gendarmerie et de la Justice militaire (Balla Samoura), pour qu’il (ndlr : Ahmed KANTÉ) cède la gestion de l’Alliance guinéenne d’alumine et d’Aluminium-SA (AGB2A-SA), sans plus de précisions.

Lors d’une conférence de presse animée ce mardi 04 janvier 2021 à Conakry, l’avocat et l’interprète de la Société Sun DA Mining (SD Mining), à l’origine de la plainte contre Ahmed KANTÉ, ont ténu à éclaircir la situation.


« Il faut voir AGB2A-SA comme une société qui est gérée par deux partenaires : la Société GIC (Guinean international corporation) [qui est] guinéenne et la Société Sun DA Mining qui est le partenaire chinois.

Normalement, la gestion d’AGB2A-SA devrait incomber les deux partenaires. Mais présentement, les deux actionnaires ne s’entendent pas du tout. Non seulement sur la constitution du capital social – Ils ne sont pas [non plus d’accord sur le mode de gouvernance. Les Chinois ne comprenaient comment les choses marchent ici. Au départ, ils ont injecté 10 millions de dollars (42%) de leur part contributive pour l’obtention du permis d’exploitation. Donc à partir de là, les choses devraient être complètement chamboulées. Ils ont exigé à ce que la partie guinéenne (qui a 58%) 13 millions 800 dollars aussi apporte sa contribution. Ce qui n’a pas été fait », rappelle Maître Mouctar DIALLO.

Selon Maître Mouctar DIALLO, ses clients ont été mis sur la touche par Ahmed KANTÉ, au profit de GIC, en violations des clauses du contrat de collaboration entre SD Mining et GIC.  » [Normalement], celui qui met plus d’argent est celui qui doit contrôler. Mais ce n’est pas ce qui se passe maintenant. La partie chinoise qui a mis plus d’argent, n’a pas de pouvoir dans la gestion de l’AGB2A-SA. C’est pourquoi d’ailleurs, ils ont procédé au changement des statuts (du contrat) parce qu’ils ont commencé à comprendre que la partie guinéenne n’a pas d’argent. Les deux parties ont conclu que la gestion devrait revenir à la partie qui a mis plus d’argent dans le capital social et dans le fonctionnement même la société. Ils se sont dit que désormais, la gestion de la Société va passer en Conseil d’administration dirigée par Madame Zhang. Ça n’a pas été le cas. Partout où Ahmed KANTÉ passe, il se réclame majoritaire ». (Voir photographies de l’accord).



Des tonnes de bauxite vendues à l’insu de SD Mining SA

Du lancement des travaux d’exploitation en 2019 à maintenant, l’AGB2A-SA aurait vendu plus de 800 000 tonnes de minerais contre seulement environs 300 000 sur les quelques 1 000 000 (un million) produits, selon l’avocat. (Voir photographies des opérations ci-dessous).


Une créance à devoir à SD Mining

Lors de cette conférence, l’avocat de SD Mining a révélé que GIC devrait rembourser les frais d’amodiation. (Voir Photographies ci-dessous).

Des poursuites judiciaires sans suite

À en croire Maître Mouctar, son collègue avec qu’il défend l’entreprise chinoise avait entrepris des procédures judiciaires (devant les juridictions de Boffa) qui sont restées sans suite sous l’ère Alpha CONDÉ. « Ces procédures n’ont pas abouti pas parce que la société (SD Mining) avait tort mais, c’est [ce sont] des situations obligatoires qui peuvent être réparées autrement », a-t-il précisant que leurs clients réclament juste leurs droits dans la gestion de l’AGB2A-SA même si l’affaire est désormais devant la Cour d’Appel de Conakr et au Haut Commandement de la Gendarmerie. « Nos clients ont vu que ce n’est pas normal, ils ont porté plainte pour abus de confiance ».

À ce jour, selon l’avocat, une médiation entre AGB2A-SA et SD Mining est en cours au ministère des Mines et de la Géologie.

Saa Joseph KADOUNO.

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus