Guinée: L’ONG Catholique Relief Services CRS au cœur d’une salle affaire de corruption à Kankan

http://Actuguinee.org / Opacité ,complaisance, favoritisme, violation des loi 013 sont les mots employés par plusieurs ONG guinéennes pour qualifier la gestion d’une passation de marché à laquelle elles ont pris part récemment.

Il s’agit d’un méga projet financé par le Fonds Mondial dans le cadre de la lutte contre le paludisme dans la région administrative de Kankan. Ces ONG concurrentes dénoncent un manque de transparence pointant du doigt une main noire de certains staffs de Catholique Relief Services (CRS), chargés du recrutement d’une organisation non gouvernementale parmi une douzaine de soumissionnaires.

<< Nous constatons que CRS est sur le point de favoriser certaines organisations en leur octroyant plus d’une subvention du Fonds Mondial pendant que d’autres organisations de la société civile guinéenne sont à même de produire plus de résultats>>, s’indigne un responsable d’une des ONG concurrentes. Pire, aucune des 03 organisations présélectionnées ne dispose d’agrément à jour.

Donc, elles opèrent en toute illégalité sur le territoire national, renchérit-il. Au total, 12 organisations nationales et internationales avaient postulé, mais à l’issue de la séance publique d’ouverture des dossiers, quatre avaient été éliminées au départ pour retard ou pour avoir déposé des dossiers incomplets. Apparemment là, il n’y a pas eu de problème mais, c’est dans la foulée des travaux que les problèmes surgissent contre toute attente.<< Si cette séance publique a été, on ne peut plus transparente, l’analyse et le classement des huit organisations restantes ont été caractérisés par le déploiement d’un nombre important de staffs de CRS créant le surnombre en terme de vote, des consignes discretes sur la notation des organisations, la légèreté de certains représentants de l’ICN à influencer sur des pratiques peu orthodoxes au sein de la commission >>, révèle notre interlocuteur sous couvert d’anonymat.C’est donc dans cet contexte polué que trois ONG ( AJP, AGUITEB et OCPH ) ont été présélectionnées par la commission brillant par l’absence d’un représentant du système sanitaire de la région sanitaire, de la société civile régionale et du SERACCO de Kankan.

Beaucoup dénoncent le manque de communication sur les critères qui ont prévalu à l’élimination des autres ONG dont les traces sont élogieuses notamment dans les districts sanitaires de la région concernée. A noter que de sources concordantes, les 03 ONG devraient être éliminées dès le départ pour faute d’agrément à jour.Raison pour laquelle les ONG malheureuses de la sélection rejettent en bloc ces résultats et proposent des solutions.<< Pour ces motifs, nous estimons que la commission n’a pas fait son travail en toute impartialité. Sans sous-estimer nos concurrents, nous estimons que notre élimination a été faite à dessein pour baliser le chemin à autre organisation. De part la qualité des documents que nous avons transmis à CRS, notre encrage dans les districts sanitaires de la région , nos locaux et la qualité de notre offre technique, nous ne sommes pas d’accord avec les résultats de l’évaluation des dossiers >> , proteste un responsable d’une ONG locale.

Comme solutions immédiates,, ces ONG candidates dans leur écrasante majorité, préconisent la suspension pure et simple du processus de sélection, la mise en place d’une nouvelle commission de passation de marché, la revue du nombre de votants de Catholique Relief Services (CRS) qu’elles accusent d’être opaque, l’élimination des organisations ayant des financements en cours du Fonds Mondial comme OCPH, la reprise de l’analyse des dossiers après confirmation du contenu des offres par les organisations candidates, l’implication des cadres de la direction régionale de la santé ayant au moins deux ans de service dans la région, l’implication du SERACCO et du conseil régional des organisations de la société civile de Kankan, l”élimination de toute organisation ne disposant pas d’agrément à jour.A rappeler que c’est la deuxième fois que CRS est pris la main dans le sac.

Sur le même marché, une ONG ayant fait faux et usage de faux avait été sélectionnée et avait bénéficié de la subvention. Ce marché, annulé à la suite des réserves de la société civile, CRS aurait dû tirer toutes les leçons et rester incorruptible, mais hélas !

Les autorités nationales devraient prendre le devant pour que le droit soit dit dans cette sélection, évitant ainsi des contestations violentes dans la région.

Mamadi CISSE pour Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus