Nzérékoré : Qui sont les 71 jeunes interpellés par les forces de l’ordre à Gbahana ?

Suite à la vague d’interpellation des jeunes non identifiés à Nzérékoré, précisément au quartier Gbahana dans la commune urbaine de Nzérékoré, 71 jeunes ont été mis aux arrêts par les forces de l’ordre dans la journée du vendredi passé. Selon nos informations, ces jeunes sont originaires de la haute Guinée, de la basse Guinée, et de la Moyenne Guinée. La seule personne originaire de Nzérékoré, est la femme qui faisait la cuisine pour eux. Interpelés, ces jeunes qui vivent à grand nombre dans des chambre, disent appartenir à une société dénommé ‘’Infinity millénial’’. Une société de marketing réseau qui a les mêmes modes de fonctionnement que Qnet autre fois interdit de mener toute activité sur le sol guinéen.

Un responsable des forces de sécurité de Nzérékoré que nous avons interrogé, est revenu sur les circonstances de l’interpellation de ces nombreux jeunes. A l’écouter, les citoyens qualifient ces jeunes de trafiquant d’enfants.

« Vous savez, nous avons mené une première opération. Là il y avait plusieurs jeunes que nous avons dispersé. Les citoyens les qualifient de trafiquant d’enfants et d’être à la base d’incendie dans certains foyers de la ville. Donc après qu’on ait reçu des plaintes de la part de certains responsale de quartier, nous avons procédé à une opération au cours de laquelle nous avons arrêté 71 jeunes. Parmi eux il y’a une seule femme et c’est elle qui est originaire de Nzérékoré. Sin non tous les autres viennent des autres régions du pays. Après avoir les interrogé, ils nous faits savoir, qu’ils sont là pour travailler pour Infinity millénial, une entreprise de marketing réseau qui a mes mêmes systèmes que Q-net. Ils ont des chaines qu’ils disent que quand tu portes, ça te protège des rayons et même de la foudre. Donc nous, nous avons trouvé que ce ne sont pas des criminels. Mais nous avons trouvé des mineurs parmi eux qui n’ont même pas l’âge de 18 ans. On se demande même ce que ces enfants font à la recherche d’argent », a expliqué ce responsable avant d’ajouter :

‘’Nous leurs avons donné 48 h pour quitter les lieux. Puisqu’à un moment donné ce sont les citoyens eux-même qui arrêtaient les gens pour nous les amener. Donc nous leurs avons confié au chef de quartier avec l’appui du maire pour leur permettre de se préparer et partir’’, ajoute-t-il.

La présence massive de ces jeunes non identifiés a créé la peur chez plusieurs citoyens de Nzérékoré en cette période transitoire. Ces derniers jours, certains citoyens ont dénoncé être victime d’attaque tard la nuit dans le quartier Gbahana. Le premier groupe au nombre de 8 qui avait été arrêté il y a deux semaines, avait été libérés arguant que c’était des étudiants. Cette fois les autorités leurs ont accordé 72h pour quitter les lieux selon notre source.

Jean Kouloubo KALIVOGUI, correspondant régional en Guinée forestière pour Actuguinee.org.

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus