Guinée : arrêt systématique du chantier de reconstruction du marché de siguiri depuis l’avènement du CNRD.

http://Actuguinee.org / C’est une période de vache maigre pour les ex-occupants, des femmes en majorité, du plus grand marché de la ville de Siguiri, ravagé par un violent incendie d’origine inconnue en fin février 2020.

Aux lourdes pertes matérielles causées par le drame ayant couté également la vie d’un secouriste et leur corolaire d’occupation anarchique des voies publiques avoisinantes par les commerces, se greffe désormais le souci lié à l’arrêt systématique du chantier de reconstruction dudit marché ce, depuis l’avènement du CNRD au pouvoir.

En effet ,Sur les cendres de l’ancien marché, le régime déchu d’Alpha Condé s’était engagé à construire des bâtiments R+2 composés entre autres de 442 boutiques, de 102 kiosques ainsi que des bureaux et blocs de latrines. Placés sur un délai contractuel d’un an déjà écoulé, ce vaste chantier avait déjà connu de courtes pauses à cause dit-on, de l’irrégularité du financement. Mais le récent arrêt jugé plus prolongé semble préoccuper plus d’un dans la cité. Raison pour laquelle, des femmes étalagistes sinistrées tirent la sonnette d’alarme et sollicitent de l’aide auprès des nouveaux dirigeants du pays.

« Nous sommes exposées aux soleil et à la pluie parce que nous n’avons plus de places appropriées pour vendre nos marchandises. Ce marché est notre seul espoir pour assurer la survie de nos enfants, de nos maris et de nos vieux pères. Que les nouvelles autorités aient vraiment pitié de nous en achevant ces travaux », a déclaré dame Mama Bayo une vendeuse de vêtements et maquillages féminins qui se souvient encore du jour où elle a perdu des biens dans ce marché : « En toute franchise, lors de cet incendie, j’ai pu récupérer la moitié de mes marchandises avant que les flammes n’atteignent mon kiosque mais l’autre moitié m’a été volée par des gens déguisés en secouristes. Ils m’ont battue jusqu’à me déshabiller ce jour-là », s’indigne-t-elle.« Nous n’arrivons plus à dormir la nuit depuis qu’on a perdu nos marchandises et nos places.

Nos clients ne savent plus comment nous joindre pour s’approvisionner puisqu’ils ne savent plus où nous sommes installées

La seule chose que nous demandons aux autorités, c’est de se pencher sur la situation actuelle de ce marché », a renchéri Hadja Hawa Sangaré ,l’une des victimes de l’incendie.Sensible à ces cris de cœur qu’il juge de légitime, le maire de la commune urbaine de Siguiri, renvoie l’ascenseur à la hiérarchie supérieure afin de trouver une solution rapide à ce besoin crucial des populations de sa sphère géopolitique.« Je pense que tous les Guinéens sont au courant que ce marché a été incendié à la veille de la présidentielle de 2020.

Depuis ce jour jusqu’à l’heure où nous sommes, Siguiri n’a pas de marché. C’est le seul marché qui est là, qui est exploité par nos mamans, par nos femmes et par nos filles. Tout le monde sait quelles sont leurs places dans la société guinéenne.

Ces mamans, ces femmes, ces filles si laborieuses qu’elles soient, n’ont pas de lieu aujourd’hui pour travailler. Donc, on voudrait que les nouvelles autorités portent un regard sur ce point, nous aident à achever ce marché », a plaidé Koumba Sékou Magassouba. Ce locataires de la mairie de Siguiri élu sous la bannière du RPG Arc-en-ciel ,parti de l’ancien Président Alpha Condé renversé par le CNRD, a par ailleurs salué et remercié la junte militaire au pouvoir tout en lui souhaitant plein succès dans l’accomplissement de sa mission.

Depuis Siguiri Mamadi CISSE, correspondant régional

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus