Fête de l’armée guinéenne à Nzérékoré : Michel Lamah du groupement des forces spéciales l’invité surprise au camp Béhanzin

http://Actuguinee.org / Comme chaque année, la fête anniversaire de l’armée guinéenne s’est déroulée ce lundi 1er novembre 2021 à Nzérékoré.

Les différentes unités de cette armées existantes à Nzérékoré se sont regroupées au camp Béhanzin pour célébrer cette fête comme d’habitude. Pour cette année 2021, un invité surprise a été remarqué pendant la fête au camp.

Il s’agit bien du lieutenant Michel Lamah, membre du groupement des forces spéciale, l’élite qui a renversé le PR. Alpha Condé le 05 septembre dernier. L’homme en uniforme qui s’est fait remarquer au cours du putsch du 05 septembre qui, suscite de nos jours plusieurs interrogation sur son état de santé était présent à la loge des officiels. Il est arrivé tôt le matin vers 10h pour assister cette cérémonie qui a réunie toute l’armée guinéenne.

Arrivé dans le camp, ce proche du colonel Mamdy Doumbouya qui avait tout le regard sur lui, s’est dirigé humblement à loge officiel où il a salué certains officiels avant de prendre place en compagnie de certains de ces gardes. Dans son discours, le colonel Kémoko Cmara, commandant de la 4ème région militaire de Nzérékoré est revenu sur l‘histoire de cette vaillante armée qui selon lui, est l’une des plus redoutable de la sous-région. « A sa création, l’armée guinéenne ne comportait que 737 hommes.

Dont 50 sous-officiers et 687 militaires du rang. Composé de 75 caporaux-chefs, 135 caporaux et 477s soldats deuxième classe qui se trouvait en Guinée au moment de l’indépendance. Ils étaient tous regroupés dans l’actuel camp Kémèbourama de Kindia. C’est là que le capitaine Modjan a eu à constituer les première unités le 1er novembre 1958 placé sous le commandement des adjugent Toyan Condé, Aboubacar Tounkara et Amadou Oularé. Suite à un accord avec le gouvernement français, plusieurs soldats sont revenus au pays pour servir sous le drapeau de la Guinée indépendante.

Tout en acceptant de perdre tout ce qu’ils avaient comme avantage au sein de l’armée coloniale française », à rappeler le colonel Kémoko Camara, commandant de la 4ème région militaire de Nzérékoré, avant de souhaiter une très bonne fête à toutes les composantes de l’armée guinéenne.

Juste après ce discours du commandant, Michel Lamah n’a pas perdu du temps. Alors que le directeur de cabinet du gouvernorat s’apprêtait à présenter son discours à l’armée, il s’est levé pour donner aurevoir au commandant avant de quitter les lieux.

A rappeler que le lieutenant Michel Lamah, l’un des pionniers de l’arrestation du président déchu faisait la une des médias ces derniers jours. Plusieurs sources affirmaient qu’il souffrait d’une maladie mentale qui l’aurait rendu à un moment incontrôlable.

Jean Kouloubo KALIVOGUI, correspondant régional en Guinée forestière pour Actuguinee.org.

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus