Guinée/Migration : L’OGLMI distribue des vivres à d’ex-migrants clandestins et familles victimes nécessiteuses

http://Actuguinee.org / Des sacs de riz ,des bidons d’huile et cartons de savon offerts à d’ex-migrants de retour au bercail après avoir raté la traversée du Sahara et la méditerranée en quête de l’eldorado à l’occident. La cérémonie de distribution des vivres s’est déroulée à Kankan ce vendredi, 29 octobre 2021.

Certaines familles vulnérables ayant perdu certains proches dans cette mésaventure ont elles aussi bénéficié de cette largesse. Un projet financé par la Délégation des Migrations de Nador à travers la Misiones de Jésuite. Ce sont au total quinze ex-migrants clandestins, dont certains représentés par leurs parents qui ont été sélectionnés suivant des critères fixés par l’Organisation Guinéenne pour la Lutte contre la Migration Irrégulière (OGLMI) chargée de la mise œuvre des activités.

Des prises de contacts ponctuées d’interviews ont permis de présélectionner et de sélectionner ces bénéficiaires, a indiqué le président de l’antenne régionale de l’ONG OGLMI à Kankan, Ibrahim Diakité : « Ce don est orienté vers les migrants de retour et parents de migrants vulnérables. Nous avons cherché d’abord à les appeler ,passer dans les familles ,discuter un peu avec eux et voir quels sont ceux qui répondent à ces différents critères que nous avons mis en place. Donc, on a eu à faire l’interview d’une trentaine de personnes. Parmi ces personnes nous avons choisi les quinze qui étaient vraiment plus vulnérables que les autres », dit-il.

Peu avant de procéder à la remise d’un sac de 50 kg de riz net, d’un bidon de 5 litres d’huile végétale et d’un carton de savon à chacun des ayants droit, Sékou Condé parrain d’OGLMI et activiste de la société civile à Kankan a appelé les candidats potentiels à la migration irrégulière à se ressaisir face aux propagandistes qui leur miroitent l’occident comme un paradis terrestre, mais surtout à rester sur place tout en entreprenant des activités génératrices de revenus.

Ce geste de bienfaisance vise donc à alléger le cout du quotidien d’ex-migrants et leurs proches parents en cette période de covide-19 ayant ruiné de nombreux foyers. Raison pour laquelle différents intervenants à la cérémonie ont salué ce geste et souhaité sa pérennisation.

Des cérémonies similaires ont eu lieu à Conakry ,à Mamou, à Labé, à Kissidougou, à Boké et devraient s’élargir à d’autres villes du pays, ont promis les organisateurs.

De Kankan, Mamadi CISSE ,correspondant régional

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus