Coup d’État militaire en Guinée : Ousmane KABA « ne condamne pas »

http://Actuguinee.org / La classe politique guinéenne continue à réagir au récent coup d’État militaire. Si certains se montrent méfiant en se limitant à dire : « on prend acte », d’autres manifestent clairement un avis positif. C’est le cas de Dr Ousmane KABA, président du Parti de l’Espoir et de la Démocratie (PADES).

Lors d’une intervention dans les grandes gueules d’Espace FM, ce mardi 7 septembre 2021, Dr KABA dit ne pas condamner le geste des militaires. « Non, je ne condamne pas. Il y avait déjà un coup d’État constitutionnel. Nous on s’est tellement battu au sein du FNDC contre ce coup d’État constitutionnel. Donc c’est un coup d’État militaire contre un coup d’État constitutionnel ! Et j’ai bien le sentiment que le peuple de Guinée est soulagé ! », a-t-il déclaré.

L’ancien ministre de l’Économie et des Finances sous le deuxième mandat d’Alpha CONDÉ a également expliqué ce qui a prévalu à ce coup d’État. Même si en fin de compte, il se montre prudent surtout quant à la nature des relations entre Alpha CONDÉ et les hommes en uniforme.

« Ce qui était prévisible, c’est la détérioration des conditions de vie des Guinéens. Vous mêmes vous avez vu combien de fois je m’étais battu contre l’augmentation du prix du carburant à ce moment précis où il y avait une inflation née de la création monétaire de 2020. J’ai expliqué que si on augmente le prix du carburant, il y aura une inflation galopante mais, ils n’ont pas écouté. Et, les Guinéens sont devenus brutalement plus pauvres. Disons que cela a créé les conditions d’un changement – ce n’est pas ça qui a provoqué puisque c’est quand-même un coup militaire. Je ne connais pas ses relations avec ces militaires. Mais, ce qui est sûr c’est que le climat général était un climat délétère, les Guinéens avaient perdu fois en l’avenir. Vous savez il y avait deux répressions. Il y avait la répression politique d’un côté et la répression économique de l’autre. C’était trop pour le peuple de Guinée. Je ne pouvais pas prévoir qu’il aurait un coup d’État ces jours-ci mais, les conditions étaient mûres ».

Par ailleurs, Dr KABA a affiché sa disponibilité à joindre ses efforts à ceux des putschistes pour éviter les erreurs du passé. « Nous devons aider la junte militaire pour ne pas qu’on ait la mésaventure qu’on a eu avec Dadis. Je ne peux pas vous dire aujourd’hui ce qui va se passer. Mais ce que je sais, moi je suis prêt à aider ces jeunes-gens parce qu’on veut que la Guinée s’en sorte », a-t-il laissé entendre.

Joseph KADOUNO

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus