LOLA : Triste fin pour Rosalie Holémou, battu à mort par son fils Marcel.

http://Actuguinee.org / C’est un acte horrible qui s’est produit ce weekend dans la sous-préfecture de Kokota, préfecture de Lola. Un homme considéré de fou a tué sa maman alors que les deux étaient dans leur champ de culture. Selon nos informations, Marcel Saoromou, le présumé coupable a battu sa maman de coup de bâton jusqu’à ce que mort s’en suive. Il aurait produit cet acte après avoir échoué de tuer son propre jeune frère du nom de Mathieu.

Un responsable de la sous-préfecture est revenu sur les circonstances du drame.

‘’Le nommé Marcel s’est attaqué à son jeune frère ,Mathieu dès son arrivé au champ, à la présence de sa maman. Cette dernière a dit à son frère de tout faire pour s’échapper. C’est quand son jeune frère s’est éclipsé qu’il s’est tourné vers sa maman. Il a battu la pauvre dame jusqu’à ce que celle-là a rendu l’âme. a confié le maire de Kokota, Maininè Ninamou, avant d’ajouter :

« Le présumé coupable dit qu’il voulait partir en aventure mais ces parents ont refusé. Que c’est ce qui lui a motivé à commettre cet acte. Mais il dit que c’est son jeune frère qui voulait le tuer. Comme ils sont restés à se battre sa maman lui a dit de fuir, c’est après il a fait face à la maman », ajoute le maire qui avoue que Marcel Saoromo, âgé d’une quarantaine d’année a une dépression mentale.

Pour le Directeur régional de la police , Kandia Mara, ce sont des personnes à encadrer pour ne pas qu’il commette des crimes car ils n’ont pas le contrôle de leur esprit 

« Je dirai à la population que des cas comme ça, si vous trouvez un individu, qui n’est pas dans son état, qui est complètement fou, il faut l’incarcérer quelque part, vous l’entretenez pour ne pas qu’il va tuer autre personne parce qu’il n’est pas maitre de son esprit. Il est fou », a lancé Kandia Mara.

Jean Kouloubo KALIVOGUI, correspondant régional en Guinée forestière pour Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus