Sekouthoureya : Tibou Kamara se servirait-il du Président au lieu de le servir ?( Par Mamoudou Babila KEITA )

http://Actuguinee.org / Le palais Sekoutoureya est sans nulle doute l’endroit le plus courtisé par les ministres et hauts cadres de la République.  Chacun y cherche une place à la table autour du Président Alpha Condé. Si dans le temps ses compagnons politiques étaient les gardiens des lieux dans le choix des visiteurs, la réalité est désormais toute autre. Le temps a changé, les hommes aussi. De nos jours, il faut bien savoir lire dans la pensée du Président et pouvoir interpréter ses intentions pour faire partie du cercle restreint qui influence ses décisions. Dans cette pratique au gré du chef de l’Etat, à l’heure actuelle, la palme d’or reviendrait à l’homme qui se nomme Tibou Kamara.

Journaliste à la base, Tibou Kamara connu pour sa plume fertile et son verbe facile, est incontestablement de nos jours l’homme qui fascine Alpha Condé dans ses sorties médiatiques, surtout quand il s’agit de le défendre et défendre sa gouvernance. Pourtant, dans un passé récent, les critiques de l’homme pendant son exil entre Banjul et Dakar, étaient trop dérangeantes pour le pouvoir de Conakry.

«…la politique menée par Alpha Condé, depuis qu’il s’est retrouvé à la tête de l’Etat guinéen, est une politique d’exclusion, de discrimination qui entretient les germes d’une confrontation intercommunautaire dans notre pays… …C’est la première fois, dans l’histoire de la Guinée, qu’un chef d’Etat, dans les actes de nomination à des postes de responsabilités, dit ouvertement ne pas avoir pour souci de tenir compte de l’équilibre ethnique. Vous pensez qu’il est normal de penser qu’une seule ethnie, malinké en l’occurrence, est compétente pour diriger la Guinée ? Vous pensez qu’on ne peut pas retrouver des compétences dans les autres communautés ou au sein des autres ethnies ? Alpha Condé fait des pratiques d’un régime manifestement liberticide. Et il est devenu un danger pour la Guinée et pour la région », déclarait Tibou Kamara dans une de ses sorties médiatiques en 2014.

Mais comme en politique, les plus grands ennemis peuvent devenir des amis, c’est donc sans surprise que Tibou va bénéficier d’un décret le nommant Ministre d’Etat Conseiller Spécial du Président de la République, ensuite ministre de l’industrie et des PM et enfin porte-parole du gouvernement.

Ce positionnement au sein de l’appareil étatique, les renseignements font croire que Tibou Kamara s’en servirait pour toute fin utile à sa cause et non à celle du patron de Sekoutoureya qui a fait de lui son ‘’petit prince’’. Un puissant réseau d’affairisme aussi délicieux que les délices du pouvoir, serait en train de faire sa bâtisse autour du Président à Sekoutoureya. Tout se jouerait dans un trafic d’influence qui ne se dit pas le nom. Des langues délirantes vont jusqu’à dire que des propositions de nominations sont souvent faites moyennant quelque chose.

A titre d’exemple, depuis l’éclatement de ce qui est convenu d’être appelé Antonio- FEGUIFOOT-LONAGUI, le nom de Tibou est dans les tuyaux. Si au début de l’affaire il était du côté des textes régissant le football Guinéen qui a mis hors-jeu le président sortant de la FEGUIFOOT, et de la LONAGUI qui a annoncé le non renouvellement de la licence de Guinée Games, des indiscrétions venant de l’entourage d’Antonio Souaré, ont indiqué une rencontre secrète de ce dernier au royaume chérifien avec le ministre de l’industrie qui y séjournait en vacances auprès de sa famille. A cette occasion, il se raconte que des deals ont été scellés avec à la clé une forte dose de corruption.

Cette thèse s’est confirmée ce vendredi au siège du COCAN. Alors que les lieux étaient bondés de journalistes en la faveur d’une cérémonie de présentation d’investisseurs, le ministre d’Etat Tibou Kamara est arrivé à la surprise générale en compagnie d’Antonio avec lequel ils se sont engouffrés dans le bureau du ministre des sports Sanoussy Bantama Sow. Selon des indiscrétions, la réunion secrète entre les 3 hommes a consisté à réconcilier le Président sortant de la fédération et le ministre des sports, et confier Antonio Souaré à Bantama pour œuvrer malgré l’implication du PRG pour le respect des textes de la Fédération, au maintien de Souaré à la tête du Football Guinéen. Des engagements financiers auraient été pris selon l’entourage d’Antonio et les deux ministres d’Etat auraient fermement promis de s’impliquer pour “remettre Antonio dans ses droits”.

A l’occasion de cette retrouvaille, le ministre d’Etat des sports a déclaré ceci : « …si nous avons la chance et l’honneur d’avoir la visite du plus grand protecteur du régime du président Alpha Condé, il est à l’avant-garde, il explique ce que les gens n’arrivent pas à comprendre, parce que souvent, les gens n’arrivent pas à comprendre le chef de l’État. Mais le Ministre d’État Tibou a les façons les plus simples d’expliquer les choses pour permettre aux hommes les moins intelligents comme moi, à comprendre les choses. Il est venu pour nous saluer, il est avec le président Antonio Souaré et je suis convaincu qu’il va nous accompagner ».

S’agissant du dossier Guinée Games, le conseiller spécial du président aurait pris des engagements de peser de tout son poids à Sekoutoureya pour arrêter la machine de la LONAGUI en tentant de reconduire la concession de Guinée Games. Grâce au démon argent, depuis le Maroc, des coups de file auraient même été envoyés au numéro 1Guinéen pour discréditer la gestion de dame Aminata Sylla, dans l’espoir que le changement de direction mettrait un terme à la procédure de placement de Guinée Games dans le portefeuille de l’Etat, et ramener les choses à la case départ. Pourtant, dame Sylla au vu des résultats qu’elle a engrangés à la tête de la LONAGUI, est très élogieuse dans son travail selon les dires de plusieurs de ses collaborateurs.

Qui a dit que l’argent pouvait tout acheter en Guinée ? Vouloir aller en contradiction de la volonté du peuple et de son premier magistrat, est un gros risque que le Ministre Tibou prendrait sans hésitation au regard de sa position actuelle au sein du gouvernement et ses actes de ‘’flatterie’’ sur la gouvernance du Pr Alpha Condé. Comme c’est un champion des intrigues du palais, réussir a-t-il cette fois-ci encore à embarquer le locataire de Sekoutoureya pour ses fins personnelles ? Attendons de voir. En tout, il est grand temps pour le Président de prendre avec des pincettes tout ce qu’on lui chuchote dans les oreilles avant d’agir car, tout ce qui nous apparait blanc aux yeux, ne le sont véritablement.

Nous y reviendrons !

Mamoudou Babila Keita

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus