Mamou : un conseiller communal fait irruption dans le studio de la radio Global Fm et insulte les journalistes

http://Actuguinee.org / Des journalistes de l’antenne de la Radio Global FM à Mamou ont été offensés par un conseiller communal de la ville du même nom (Mamou).

Alors que ces journalistes étaient en train de commenter les sujets sur l’assainissement de la ville, le conseiller s’est introduit dans leur studio et a commencé à les insulter selon l’animateur de l’émission qui revient sur le déroulement des faits.

« On raccompagnait l’invité pour venir continuer notre émission. C’est là qu’il a fait irruption dans le studio. Il nous a insultés, il nous a même traités de journalistes démagogues. Et du coup, moi, étant l’animateur principal, je me suis levé je lui ai dit : monsieur, s’il vous plaît, pour tout le respect que j’ai pour vous, sortez du studio, je suis en pleine émission. Il n’a pas voulu entendre. En me levant, mon téléphone qui était sur la table, on a un autre invité qui était au bout du fil, le téléphone est tombé et l’écran s’est brisé automatiquement sur le champ. Donc, on l’a fait sortir dans le studio par force. Et, il a aussi continué à proférer des injures en nous qualifiant de journalistes démagogues », raconte Thierno Mamadou SOW dans l’émission Talk politique de FIM FM.

A la question de savoir,si les journalistes ne sont pas allés loin dans leurs commentaires.

« On est pas parti loin. Peut-être que ce qu’on a dit trop sur lui, c’est le fait de dire que, il a entrepris des initiatives qui n’ont pas été pérennisées et c’est visible. La ville de Mamou, autrefois été qualifiée la ville la plus propre du pays. Aujourd’hui, venez voir ! Il n’y a même pas quatre mois, il (le conseiller) était sur ce plateau dans cette émission. Il nous a fait croire qu’il a pris des initiatives pour déguerpir le long des chaussées. Les femmes marchandes du marché avaria qui n’est pas loin de notre radio, étalaient à même le sol pour vendre leurs marchandises. Il est venu ici avec les gardes de la Commune, ils ont déguerpi les femmes-là durant trois jours successifs. Après ça il a cessé. Dès qu’il a cessé, les femmes-là sont aujourd’hui de retour. Donc c’est ce qu’on a dit : lui il est champion en initiatives mais pour pérenniser, c’est là où le bas blesse. Peut-être c’est ce qu’on a dit de mauvais sur lui et c’est une réalité, on ne l’accuse pas »

À en croire à ses déclarations, ils ont porté plainte contre le  concerné et qu’un procès est déjà programmé pour mardi prochain. Il a aussi indiqué qu’à l’heure où je vous parle, il  est maintenant dans les locaux du Commissariat central de la police de Mamou.

Joseph KADOUNO

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus