Conakry : que s’est-il passé entre le journaliste Sékou Amadou CISSOKO et les agents de la CMIS d’Enco 5 ?

http://Actuguinee.org / Nous avons appris l’arrestation (à 21 heures à Lambagni), l’arrestation puis la libération (ce matin) de Sékou Amadou CISSOKO (journaliste) au CMIS N°3 d’Enco5. Selon le site guinee7 qui cite les témoignages des proches du journaliste, il serait pris en train de filmer “une bavure policière”.

Au micro de votre quotidien actuguinee.org , le colonel Hamidou DIALLO du commissariat en question trouvé sur place, nous a fait comprendre que le journaliste (ndlr: Amadou CISSOKO) a été arrêté dans un lieu de loisir. Ce qui est, pour l’heure, interdit pour le respect de l’état d’urgence sanitaire. “On l’a pris dans la boîte qui est là-bas, à Lambagni, à Côté du terrain mais leur DG nous a appelé on l’a laissé parce qu’on travaille ensemble”, nous a-t-il fait savoir sans préciser le nom de la boîte. Il a néamoins précisé que notre confrère n’a pas été la seule personne arrêtée ce soir-là. “Il y avait 14 ou 15”, a-t-il dit.

Contacté, le journaliste de l’expresseguinee a nié avoir été arrêté dans une boîte. Mieux, il dit avoir été arrêté avec un jeune qui se trouve être leur imprimeur. “Je n’ai jamais été arrêté dans une boîte de nuit. J’étais dans ma voiture, j’ai vu que les agents de la CMIS d’Enco5 ont encerclé une boîte. Soudain, ils ont commencé à embarquer les gens. J’ai vu une fille qui criait. Elle a même été blessée. La curiosité du journaliste m’a poussé à s’approcher pour voir qu’est-ce qui se passe. Un Agent m’a interpellé en demandant : “qu’est-ce que j’étais en train de faire ?” Je lui ai dit que je suis journaliste. Je lui ai présenté mon badge. Il a regardé mon badge, il a dit embarquez-le. Mon petit m’a dit grand on va aller ensemble. Lui aussi, on l’a embarqué et jusqu’à présent, il est détenu au CMIS d’Enco5. Je viens de parler avec lui”.

À suivre !

Joseph KADOUNO

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus