Kankan : Menacé d’expulsion dans sa boutique, un operateur économique s’insurge contre un arrêt de justice : « C’est une décision négociée »

http://Actuguinee.org / C’est une longue bataille judiciaire qui fait polémique dans la cité. Il s’agit de Mamadi Doumbouya alias ‘’Import » operateur économique occupant d’une boutique dont le domaine a été récemment baillé par Bangaly Kaba un proche de la famille des héritiers du lieu.

Le premier accuse le second  de vouloir le déloger alors que son contrat de location n’est pas arrivé à terme. Sauf que dans un arrêt, le tribunal de première instance a condamné l’operateur économique au paiement de 12 millions de francs guinéens comme arriérés de location plus 10 millions comme dommages et intérêts pour le plaignant. Le TPI ordonne également l’expulsion immédiate de Mamadi Doumbouya des boutiques qu’il occupe depuis mi-mars 2014 ( voir ci-dessous copie de l’arrêt du TPI ) .

Ce dernier s’insurge contre cette décision et affirme avoir interjeté appel près la cour d’appel en vue d’être rétabli dans ses droits : « C’est une décision négociée. Je demande que justice soit rendue », clame-t-il.

Plus loin, Mamadi Doumbouya alias ‘’Import » dit avoir effectué des dépenses supplémentaires qui devraient s’ajouter sur le montant initial (43 millions GNF) du contrat de location devant être  proroger en conséquence jusqu’à l’épuisement de la totalité des montants versés ( Voir copie du contrat de location)

: « C’était une maison qu’ils ont transformée en magasin. C’était plafonné. Maintenant, les voleurs sont venus percer ,descendre dans mon magasin et voler ( une valeur de ) 150 millions de marchandises. On a même attrapé le voleur, on l’a envoyé à la justice. Lorsque j’étais en voyage à Dubaï, j’ai appris que la justice a libéré le voleur sans le juger en le mettant à la disposition de sa maman (…). Entre temps, on est resté, le propriétaire du magasin ( Karamo Kaba NDLR) est tombé malade. Il m’a même pris des montants pour aller faire des soins mais Dieu n’a pas voulu qu’il survive de cette maladie. Il est décédé », a rapporté ‘’Import’’ avant de renchérir : « Le petitfils ( Bangaly Kaba NDLR) est venu avec une procuration d’un de ses oncles qui souffre d’une maladie mentale. Il est venu vers nous dire qu’il a été désigné pour prendre les (frais de) location. Un jour, (…) il me dit directement qu’il a donnée le lieu d’emplacement de mon magasin en bail à un certain Aliou Kala (…). Maintenant, je lui ai dit qu’il y a un contrat qui me lie à son (défunt) oncle et que je ne peux en discuter avec un petit-fils ( de cette même famille) étant donné que les héritiers sont vivants. Entre temps, il m’a envoyé un préavis me demandant de quitter sur les lieux qu’il a déjà donnés en bail », toujoursselon Mamadi Doumbouya qui exige du camp adverse, la prorogation de son contrat de location sur une période de 15 ans et le paiement de 500 millions GNF de dommages et intérêts en raison des désagréments causés sur ses vantes qui ont chuté de 85% suite au dépôt des tas de brique déposés depuis un certain temps devant sa boutique en attendant la démolition de celle-ci.

Joint par l’antenne régionale d’Actuguinee.org, Bangaly Kaba, le principal mis en cause dans cette nébuleuse affaire n’a pas souhaiter se prêter à nos questions.

A suivre !

Mamadi CISSE, correspondant régional

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus