Guinée : Le BEPC relève de la responsabilité unique et entière des Inspecteurs Régionaux de l’Education (Ministre BANO BARRY)

http://Actuguinee.org / La phase des épreuves en situation de classes d’examen du baccalauréat est achevée. Demain lundi 26 juillet 2021, le secrétariat du baccalauréat va commencer son travail. De même, les épreuves du BEPC vont commencer.

Le MENA exige du service examen, organe technique de mise en œuvre du baccalauréat, une rigueur sans faille et l’absence de toute fuite des anonymats des candidats au baccalauréat. Le Jury de correction dont les présidents viennent de l’enseignement supérieur et les inspecteurs disciplinaires doivent s’assurer que les corrections qui suivront le secrétariat se feront avec honnêteté et professionnalisme. La chaîne de la dernière phase du baccalauréat et des autres examens nationaux (secrétariat, de la correction, correction et saisie des notes) fera l’objet d’un audit indépendant dès la fin des opérations.

Le BEPC relève de la responsabilité unique et entière des Inspecteurs Régionaux. Ils ont choisi les centres d’examen, désigné les surveillants, les délégués, les superviseurs, les membres du secrétariat, les correcteurs et assureront la saisie des notes.

 Le Certificat de fin d’Etudes Elémentaires (CEE) est de la responsabilité unique et entière des Directeurs communaux et préfectoraux de l’éducation. Ils ont choisi les centres d’examen, désigné les surveillants, les délégués, les superviseurs, les membres du secrétariat, les correcteurs et assureront la saisie des notes. Dans les deux cas, les premiers responsables que sont les Inspecteurs régionaux et les Directeurs communaux et préfectoraux de l’éducation sont les ordonnateurs délégués des budgets desdits examens. L’unique responsabilité du service examen dans l’appui à l’organisation du BEPC et du CEE est de centraliser les notes envoyées par les structures en charge desdits examens, calculer les moyennes et soumettre les résultats à la coordination nationale et au cabinet.

Le MENA attend des Inspecteurs régionaux, des Directeurs communaux et préfectoraux de l’éducation, une plus grande rigueur dans la conduite des examens tant pendant le déroulement des épreuves qu’au niveau du secrétariat, de la correction et de la saisie des notes. En plus, il attend d’eux une application stricte des règlements généraux des examens. Chaque responsable devra situer les défaillances, trouver les corrections, sanctionner les coupables et rendre compte. Toute défaillance de cette reddition des comptes sera sanctionnée.

Le MENA rappelle que le BEPC et le CEE sont des examens qui doivent se faire dans les mêmes règles que le baccalauréat.

                         Le Ministre        Pr. Alpha Amadou Bano BARRY

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus