Mandiana: une femme séquestrée et violentée par son mari qui reste introuvable

http://Actuguinee.org / Les faits se sont passés dans la sous-préfecture de Katoumanina (préfecture de mandiana) dans la nuit du mercredi dernier. Selon la victime Fadima Sangaré âgée de 30 ans , tout a commencé à cause d’une discussion liée à des appels téléphoniques. Aux dires, de la jeune dame, son mari serait frapper par une jalousie qui l’aurait conduit à lui infliger des tortures graves.

La dame s’explique….

” Quand il était à Conakry, il m’a appelé à 23h pendant que j’étais en communication avec mon grand frère. À 00h il m’a rappelé pour me demander avec qui je parlais au téléphone, je lui aie dit que je communiquais avec mon frère. C’est ainsi qu’il m’a dit que dès qu’il rentre à Katoumanina, qu’il va confisquer mon téléphone. Moi aussi j’ai répliquée en lui disant que ce n’est pas lui qui a acheté mon téléphone. Et quand il est arrivé le mercredi soir, il ne faisait que me grogner et du coup j’ai pris peur. Je suis rentrée donc me coucher, c’est ainsi qu’il est allé dire à la fille de sa grande sœur que depuis son arrivée, moi je ne fais rien que parler au téléphone. À 23h , il est rentré ,j’étais plein dans mon sommeil  et dans un ton élevé , il a commencé de me parler de mes appels téléphoniques. Je lui ai dit que je ne voulais pas en parler, mais il a insisté pour que je lui remette mon téléphone.  Je suis sortie pour aller voir le témoin de notre mariage, et quand je suis rentrée, il m’a attaché. J’ai vu le couteau avec lui, il a introduit sa main dans mon bas ventre. Comme j’ai eu  mal et aussitôt j’ai crié .C’est ainsi que sa sœur est venue nous trouvé dans la Chambre. Il s’est battu avec cette dernière, et moi j’ai fuis pour sortir dehors et me confier au voisinage pendant que je saignais. Je ne peux pas savoir s’ il a introduit le couteau dans mon bas ventre ou pas , car je ressentais d’énormes douleur”.

La version du Médecin à l’hôpital de Mandiana

Après ce temps de calvaire , la jeune dame a été conduite à  l’hôpital préfectoral de mandiana qui a relevé avoir constaté des attouchements, mais qui a tout même écarter la piste de l’introduction du couteau vers le bas ventre de la femme.

” Lorsque nous avions reçu la dame ,nous avons constaté que sa tension artérielle était dans les normes. Elle n’avait pas de problème de sang. Ensuite nous avions observé son corps, et nous avions vu des traces de corde, et là , je l’ai demandé, elle m’a dit que son mari l’a attaché avec une corde. Et qu’il a ensuite introduit sa main dans son bas ventre. Mais d’après nos observations ,il n’ya pas de blessures graves vers le bas ventre. Pour être clair, nous n’avions pas constaté les traces de couteau dans les parties intimes de la femme . À précisé Dr Sidibé.

La version de la directrice préfectorale du ministère des droits et de l’autonomisation des femmes.

Aussitôt informée par son ministère de tutelle, la directrice préfectorale du ministère des droits et de l’autonomisation des femmes de mandiana s’est immédiatement rendue à l’hôpital pour s’enquérir des réalités.

” J’étais à mon Bureau et la ministre Mme Hawa Beavogui m’a appelé pour m’informer. je me suis immédiatement rendue à l’hôpital pour prendre les nouvelles de la femme. Arrivée sur les lieux j’ai effectivement rencontré la femme du nom de Fadima Sangaré dans un état de détresse . Elle m’a dit qu’elle a discuté avec son mari à cause de ses appels téléphoniques, et c’est ce qui poussé son mari à la torturer en introduisant un objet tranchant vers son bas ventre. Je l’ai constaté aussi et j’ai remonté les informations à mon ministère. ” . À indiqué la directrice préfectorale du ministère des droits et de l’autonomisation des femmes.

Il faut rappeler que le mari de la femme connu sous le Mamoudou Diakité reste pour le moment introuvable.

Affaire à suivre…

Kato camara pour http://Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus