Le Programme de Développement de l’Agriculture commerciale en Guinée (PDACG) lancé à Conakry

http://Actuguinee.org / Le Programme de Développement de l’Agriculture commerciale en Guinée (PDACG) a été officiellement lancé vendredi, 09 juillet 2021. La cérémonie de lancement a eu lieu dans un réceptif hôtelier de la place. Il est entièrement financé par le groupe de la Banque mondiale.

Devant presque tous les membres du gouvernement et du vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre (DIAGANA Ousmane), le ministre de la Pêche a eu l’honneur de dégager les grandes lignes du projet PDACG. « L’objectif de ce projet est d’accroître les investissements privés dans les chaînes de valeur pour une participation inclusive dans les zones visées », a déclaré Frédéric LOUA. « Le programme devrait augmenter les investissements privés dans pour au moins 150 millions de dollars US et créer 24 000 emplois bruts dans les chaînes de valeur agricoles en touchant notamment les filières fonio, bétail, volail, fruits et anacarde. Ce faisant, le projet va inciter le secteur privé à exister de manière accrue dans d’agriculture afin de développer le potentiel existant », a-t-il poursuivi en indiquant que le PDACG sera doté d’un budget de 200 millions de dollars US qui vont être repartis en deux phases. « La première phase qui fait l’objet de lancement de ce jour est d’un montant de 72 millions 800 000 DTS soit 100 millions de dollars US dont la moitié en don et l’autre moitié en prêts concessionnaires », a-t-il dit.

Dans sa prise de parole, le Vice-président Afrique du groupe de la Banque mondiale a d’abord rappelé l’importance de l’Agriculture non pas que pour la Guinée en ces termes : « Le développement de l’Agriculture est l’un des leviers importants pour mettre fin à la pauvreté, renforcer le partage de la prospérité et nourrir les 9,7 milliards que comptera notre planète d’ici 2050 », a-t-il affirmé en félicitant le président de la République, Alpha CONDÉ. « Je tiens à vous féliciter pour votre vision… » dit-il en promettant de soutenir la vision du Chef de l’État. « … Hier comme aujourd’hui, nous sommes fermement engagés aux côtés du peuple guinéen pour œuvrer à la mise en œuvre de votre cosion 2040 de faire de la Guinée un pays émergents et prospère », a promis M. DIAGANA.

De son côté, le Président Alpha CONDÉ a déclaré au vice-président les pliers de sa vision dans le secteur agricole. Il a eu à expliquer deux des quatre chaînes de valeur sur lesquels se reposent cette vision. « La chaine de valeur des produits vivriers afin d’atteindre l’auto-consommation – La deuxième, c’est la chaîne de valeur fruits. Nous avons l’ananas et les mangues de meilleure qualité… notre ananas exporté aux États-unis a été classé 9/10, alors que l’ananas de l’Afrique du Sud a été classé 4/10 et notre mangue classée 6/10. Donc il s’agit de transformer nos fruits industriellement, … »

Alpha CONDÉ, tout en plaidant pour l’aménagement des domaines agricoles, a d’abord exprimé sa reconnaissance envers la Banque mondiale. « Nous sommes très heureux de l’accompagnement de la Banque mondiale qui permet à des femmes et aux jeunes d’avoir une certaine production… Cela n’est possible qu’avec l’aménagement. Nous avons besoin d’aménager nous-mêmes, 100 000 hectares parce que aménagement permet non seulement de produire deux fois par an, mais d’encourager une agriculture intensive, c’est-à-dire 7 à 9 tonnes par hectare. Nous sommes décidés à accélérer très, très rapidement, non seulement que la Guinée devienne autonome et qu’on importe plus le riz mais qu’on soit exportateur, … que nous soyons autonomes dans tout ce que nous consommons – Ce qui va amener notre inflation a un chiffre très bas – C’est pourquoi nous sommes en train de voir quels sont les produits que nous importons beaucoup pour installer ces usine ici. Tout cela n’est possible que quand le pays est calme, quand il y a la paix, il y a la solidarité ».

La Guinée dispose de plus de 700 000 hectares de plaines cultivables. Selon les statistiques, l’Agriculture emploie 70% de la population guinéenne qui représente à 25% du PIB. Elle souffre encore du manque de moyens financiers pour sa modernisation.

Joseph KADOUNO pour http://Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus