En séjour irrégulier en Europe, Dian Diallo accuse la police guinéenne de l’avoir persécuté pour des faits d’homosexualité et met à contribution des artistes pour un film de preuve.

http://Actuguinee.org / Un scénario publié sur les réseaux sociaux actuellement a suscité des critiques envers la police guinéenne. Le scénario montre des policiers qui procèdent à l’arrestation d’un jeune Guinéen dont ils cherchaient pendant longtemps. Parmi les dizaines de personnes qui assistent à la scène, des femmes et un adulte tentent d’empêcher les policiers à l’arrêter tandis qu’un jeune lui soutient les personnages déguisés en policiers.

Sauf que sur les réseaux sociaux, l’interprétation est toute autre. Les internautes, en majorité guinéens ont pensé que c’était de la réalité. La Police a décidé d’interpeller les auteurs du scénario tout en précisant qu’il ne s’agit nullement d’éléments de la police nationale. « La Direction générale de la Police nationale informe l’opinion publique et internationale que la police guinéenne reste et demeure républicaine au service des citoyens. Elle ne saurait, en aucun cas, être complice d’un tel scénario. Les nommés Abdoulaye CISSÉ, Lansana CAMARA, [et Mamadou DIALLO, auteurs de ce fait sont aujourd’hui interpellés et reconnaissent leur forfaiture », indique un officier de Police dans une vidéo postée sur la page du ministère de la Sécurité, vendredi 09 juillet.

Abdoulaye CISSÉ, celui qui représente le frère du personnage principal (Mamadou Dian DIALLO) dans le scénario, indique que les les gens font mauvaise lecture. Il assure que ce n’est pas de la réalité. « (…) Que tous les Guinéens d’ici ou d’ailleurs sachent que ce qu’ils ont vu sur les réseaux sociaux n’est pas un fait de la police guinéenne. … Ce sont des cinéastes qui ont porté des tenues de policiers… », a-t-il indiqué.


Suivre ce lien pour lire la vraie histoire de l’Affaire Mamadou Dian Diallo.

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus