Sports : imaginez-vous, les JO à huit-clo !

http://Actuguinee.org / C’est désormais officiel, les Jeux olympiques (JO) vont se dérouler sans les spectateurs. Le premier ministre japonais a décidé de reconduire l’état d’urgence à partir du jeudi 08 juillet 2021.

L’état d’urgence sanitaire décrété jeudi par le gouvernement japonais touche la période des JO. Il court jusqu’au 21 août prochain. Une mesure prise pour cause de Covid-19. 30% des nouvelles infections sont causées par le variant Delta, selon les données. « Dans de nombreuses régions, le nombre de nouveaux cas a diminué mais il continue d’augmenter depuis la fin du mois dernier dans la région du Grand Tokyo. Nous devons renforcer les mesures pour éviter que les infections ne se propagent à nouveau dans tout le Japon, compte tenu de l’impact de nouveaux variants », s’est justifié Yoshihide SUGA. Ce qui a amené donc la ministre japonaise des sports à déclarer que le public sera interdit dans les villages olympiques situés dans la capitale, Tokyo.

Les zones et les disciplines visées par le huit-clo

Trois circonscriptions sont concernées par l’interdiction des spectateurs lors des JO prochains. Les disciplines qui doivent être exécutées sont celles qui rassemblent aussi le plus de monde. Nous avons :

• Chiba où il y aura : l’escrime, la lutte, le Surf etble Taekwondo

• Kanagawa où il y aura : le voile, quelques matchs Football et de Basket ball

• Saïtama où il est prévu : le Basket ball, le Golf, le Tir à l’Arc et quelques matchs de Football.

Même les organisateurs de ces jeux ont fait marche-arrière. Eux qui, jusqu’en juin étaient favorables à l’autorisation du public dans les espaces de jeux.

À noter que les Jeux olympiques sont prévus entre les 23 juillet et 08 août prochain au Japon. Ils avaient été reportés à deux en mars 2020, en raison de la pandémie du Covid-19.

Joseph KADOUNO pour http://Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus