Enseignement technique : c’est parti pour plus d’une semaine d’examens pratiques et théoriques en Guinée

http://Actuguinee.org / Les élèves des écoles professionnelles publiques et privées ont effectivement entamé les examens de sortie, ce vendredi 09 juillet 2021.

À l’École normale des Professeurs d’Enseignement technique et professionnelle de Matoto (ENETP), le coup d’envoi a été donné par les délégations du département de tutelle et de l’Inspection régionale.

À l’ENETP de Matoto, les candidats ont été regroupés dans une salle (en raison de la pluie) pour recevoir les consignes de la part des délégués, avant de lancer les épreuves. L’une des consignes majeures, c’est que les épreuves pratiques vont être individuelles cette fois-ci. Ce qui se serait pas le cas les années précédentes. « Cette année, si le groupe est trop, c’est deux personnes. On va travailler individuellement. Ce que nous vous demandons, c’est d’être serein, responsable et calme », avertit M. Mohamed Bocar CAMARA.

Abordant dans le sens, Mohamed CONDÉ de l’Inspection régionale de l’Enseignement technique conseille : « Ne vous éliminez pas à la dernière minute. On ne va jamais tolérer les fraudes. Chacun pour soi, Dieu pour tous », a-t-il conseillé en souhaitant bonne chance aux différents candidats.

Mohamed Condé de l’IRE

Pour ce premier jour, les candidats vont composer dans la partie théorique. Le Directeur général (Lancinè KÉÏTA) donne des justifications. « (…) Vous voulez faire une porte pour quelqu’un, il faut proposer un devis. Donc c’est pourquoi on va commencer par la partie théorique-là. Demain maintenant, si tout va bien, on fait la pratique », a-t-il argumenté.

Poursuivant, M. Lancinè KÉÏTA dit avoir pris toutes les mesures nécessaires pour le bon déroulement des examens dans son école. « Si je prends les soudeurs, ils ne se déplacent pas [pour composer]. Nous avons la matière première (le fer). Quant aux mécaniciens, il y a des réparations et c’est sur place. Les menuisiers, vont nous confectionner les tables-banc. Le bois est sur place, etc. ».

Cette année, ils seront plus de 300 candidats toutes filières confondues pour le Centre de formation professionnelle de Matoto, selon le Directeur général.

Joseph KADOUNO pour http://Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus