Assassinat du président haïtien : la sécurité met le grapin sur plusieurs personnes dont un Américain

http://Actuguinee.org / Les services de sécurité annoncent l’arrestation de plusieurs personnes “présumées auteures” de l’assassinat du président haïtien. Le commando de l’Assinat est composé de 28 personnes, apprend-on des sources sécuritaires. Ces 28 sont tous des corps étrangers dont 2 Américains.

Quelques jours après l’assassinat de Moïse JOVENAL, la police haïtienne a communiqué sur l’identité des personnes impliquées dans ce crime odieux. “Il s’agissait d’un commando de 28 assaillants dont 26 Colombiens qui ont mené l’opération pour assassiner le président”, confirme le Directeur général de la Police haïtienne, Charles Léon, lors d’une conférence de presse vendredi.

Dans la même intervention, Charles Léon a indiqué que les deux Américains plus 15 Colombiens ont déjà été arrêtés, trois autres Colombiens ont été abattus, huit autres sont activement recherchés.

Retranché à l’Ambassade de Taïwan

Après leur mission dans la nuit de mardi àmercredi 07 juillet 2021, 11 des assaillants de M. JOVENAL avaient trouvé refuge au sein de l’Ambassade de la Taïwan en Haïti. Information confirmée par l’Ambassade taïwanaise qui n’a pas hésité à “donner son feu vert” pour que les 11 assaillants soient interpellés. “La police a lancé une opération vers 16 heures jeudi et est parvenue à arrêter 11 suspects”, a indiqué l’Ambassade ce vendredi.

Si la Colombie semble reconnaître l’attestation de ses ressortissants, les États-unis eux, sont toujours dans la suspicion en indiquant juste être du côté de la Haïti pour faire les enquêtes.

Jeudi déjà, les populations ont mis la main sur certains assaillants. Ils ont voulu les lyncher mais la police est intervenue pour les envoyer en prison.

Des membres de la sécurité de JOVENAL convoqués

De nombreuses interrogations ont été évoquées quant au dispositif sécuritaire du président haïtien. Ce vendredi, le Commissaire, Bed-Ford Claud, a déclaré que les responsables de ces services vont être convoqués à leur tour, les 13 et 14 juillet prochain. “J’ai donné à la Direction centrale de la Police judiciaire (DCPJ) délégation de pouvoir afin d’auditionner tous les agents de sécurité rapprochés du président JOVENAL Moïse”, a-t-il déclaré.

À noter que la femme du président Moïse JOUVENAL est toujours hospitalisée aux États-unis. Elle avait été blessée lors de l’opération qui a conduit à l’assassinat de son désormais défunt époux.

Affaire à suivre !

Joseph KADOUNO. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus