Reprise des manifestations en Guinée : un activiste de l’axe Bambéto-cosa (Conakry) alerte…

http://Actuguinee.org / La nouvelle de la reprise des manifestations continue à faire couler de l’ancre et de la salive à Conakry. Elle (la nouvelle) passe mal chez certains jeunes de l’Axe, très impliqués dans des manifestations politiques en Guinée. Confirmation, cette tribune d’un jeune activiste de cette zone située dans la Commune de Ratoma qui annonce ne pas être prêt à redescendre dans les rues.

Dans une tribune publiée ce dimanche, 04 juillet 2021, le Secrétaire général de l’Union des Démocrates pour la Renaissance de la Guinée (UDRG), Ibrahima KÉÏTA, a solennellement déclaré que lui et son mouvement ne sont pas en phase avec la reprise des manifestations. Il a ses raisons. « Nous avons trop enduré, les populations de Ratoma ne s’exposeront plus d’avance [davantage] pour des tactiques politiciennes sans scrupule. Des stratégies qui n’aboutissent que par des violences, des répressions sans succès ni recours », a-t-il entamé.

Pour Ibrahima KÉÏTA, le changement pour lequel Ratoma se bat ne lui profite pas seul. Il faut donc que les autres communes de Conakry et l’ensemble des Guinéens adhèrent à l’idée de manifester. Sans quoi, il n’y aura plus de manifestation à Ratoma, en tous cas pas pour son organisation. « Ratoma n’est pas la seule commune de Conakry qui souhaite le changement. (…) S’il y a une mauvaise gouvernance, des droits confisqués, la vie chère, c’est tout le monde qui est concerné. (…) Donc, c’est tout le monde qui doit forcément se lever pour réclamer les droits tant confisqués par les politiques », a-t-il renchéri.

En Clair, « Ratoma seul ne descendra plus dans les rues… Alez-y manifester ailleurs. Ici sur l’Axe, il n’y aura plus de manifestations. Le jour où tous les Guinéens sortiront et subiront ce que Ratoma a endossé, … l’Axe viendra au secours », insiste-t-il dans le document.

Le responsable chargé relations avec la société et des mouvements de jeunesse du parti (UDRG) a aussi fait savoir qu’ils ont entamé une campagne de sensibilisation porte-à-porte pour dissuader les potentiels candidats à la manifestation.

Depuis 2010, Ratoma a toujours battu le record en termes de participation aux manifestations politiques natamment à l’appel de l’UFDG, principal parti d’opposition au pouvoir d’Alpha CONDÉ. Il a aussi battu le record en termes de bilan humain et matériel. Au moins, 60% des 200 jeunes tués lors des manifestations a été enregistré dans cette Commune.

Saa Joseph KADOUNO pour http://Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus