4 juillet 1985 en Guinée ! : La confession du lieutenant Mamady Camara sur l’exécution du colonel Diarra Traoré et compagnie (Témoin de l’histoire)

http://Actuguinee.org / Une des pages les plus sombres de l’histoire de la Guinée qui verra décimer des grands officiers qui étaient jugés gênants par le régime militaire ( CMRN entendez Comité Militaire De Redressement National ) du 3 Avril 1984 conduit alors par le colonel Lansana Conté, capitaine Facinet Touré, le commandant Mamadou Baldé et d’autres officiers tels Alhousseny Fofana etc….

La confession du lieutenant Mamady Camara sur l’exécution du colonel Diarra Traoré et compagnie

Le colonel Diarra Traoré et ses deux amis ont été gardés dans cette prison avec tous les bons soins et respect. Le commissaire Hervé à mis en place un autre dispositif, celui qui permettra de faire passer la cassette à la radio nationale pour tromper l’opinion nationale et internationale. Pour cela, moi et autres amis ont été chargés d’aller alerter le groupe de Diarra d’agir dès le départ du président de Lomé en leur disant que Diarra est aux arrêts et que si nous agissons nous pourrons le libérer et prendre le pouvoir comme le cas de Jerry John Rawlings au Ghana. Mrs Socrate, Amadou Damaro Camara, Abdoulaye Diakité, plus quelques militaires et policiers choisis à la hâte ont été désignés de faire ce travail aussi vite que possible. Nous étions sûrs de l’échec du plan et jouait le jeux contraire. La liste des personnalités à arrêter était rendue public et chacun suivait son homme sans doute.

Le lieutenant Lamine Kéita était chargé par exemple d’arrêter son frère de lait, le capitaine Lancinet Keita dit Fankama qui  était le plus craint du groupe de Diarra, mais un autre groupe était préparé d’arrêter le lieutenant Lamine Keita dès après l’arrestation de son frère Fankama.

Après la déclaration de Diarra à la radio, La confusion était totale chez certains militaires et même chez certains chefs militaires qui se demandaient que faire,ne connaissant pas que Diarra est déjà aux arrêts. Notre groupe qui détenait Diarra a été chargé par Hervé Vincent Bangoura de déplacer Diarra en lui disant que nous voulons le libérer et lui porter au pouvoir.

Le plan consistait à le prendre jusqu’au niveau de la minière chez son ingénieur Italien, de là il fallait revenir le reprendre en disant qu’il se cachait et a été retrouvé chez ce dernier après avoir conseillé celui-ci de le déclarer au risque d’avoir des problèmes.

Quand nous sommes venus déposer Diarra chez l’Italien, La femme de ce dernier s’est mise à crier et demanda de leur épargner dans cette affaire, Diarra la demanda de bien se calmer car il vient d’être libéré par ses hommes et ils sont entrain de se préparer pour prendre le pouvoir. Vers deux heures de matin, nous sommes venus arrêter Diarra et ses deux amis  en leur mettant dans le char de combat pour le camp ALpha Yaya Diallo, Le tour était joué, tous les hommes visés pour être éliminés étaient là, attachés dans les cellules de 32 escaliers.

Le lendemain le président Lansana Conté est venu au camp avec deux caméramans pour faire le film de la torture de Diarra.

Nous étions chargés de finir notre mission en attachant Diarra, en lui rasant la tête et en lui faisant subir toutes sorte d’humiliation.

Lieutenant Mamady Camara Membre du CMRN

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus