Djelibakoro (Kankan) : Installation d’une délégation spéciale communale controversée

http://Actuguinee.org / Erigé récemment en sous-préfecture et en commune rurale, le village de Djelibakoro dispose désormais d’une délégation spéciale de neuf membres dont une femme vice-présidente.

Son président Ibrahima Khalil Keïta est un ancien maire démissionnaire à la tête de la commune rurale de Batè-Nafadji, ancien chef-lieu de Djelibakoro.

Jeudi 1er  juillet 2021, la nouvelle équipe a été installée par le préfet de Kankan mais son président est vivement contesté par certains citoyens au sein de la population locale.

A la résidence du sous-préfet de Djelibakoro les autorités sous escorte policière ont été contraintes de chasser la foule venue assister à la cérémonie d’installation de la nouvelle équipe transitoire, par peur d’une éventuelle contestation car le choix porté sur Ibrahima Khalil Keïta et ses huit coéquipiers pour diriger la mairie de Djelibakoro ne semble pas faire l’unanimité au sein de cette collectivité, selon plusieurs témoins anonymes joints par l’antenne régionale d’Actuguinee.org

« Cette cérémonie est un non-évènement car le choix du président de la délégation spéciale a été unilatéral et imposé sur nous par les autorités. Et nous ne pouvons pas accepter cela » regrette un jeune homme de la contrée.

« Nous aimerions voir une autre personne à la tète de cette équipe mais pas quelqu’un qui ne fait rien pour le développement de Djelibakoro » fustige un autre.

Sur le même sujet, le président controversé de la nouvelle délégation spéciale Ibrahima Khalil Keïta rejette tout en bloc et parle de réactions inopportunesorchestrées par un groupuscule d’opposants :

« Je suis très heureux aujourd’hui par le fait que j’ai été désigné comme président de la délégation spéciale de Djelibakoro dont je suis natif. C’est ce qui a motivé ma démission à Batè-nafadji. Et mon installation a été acclamée dans la salle par toute la population. C’est un petit groupe d’opposants dirigé par le vieux Noumounya Keïta le porte-parole du patriarche qui a tenté de saboter la cérémonie. Ce vieux est un ancien président du district de Djelibakoro installé par le PUP. Il me déteste parce qu’il a toujours combattu mon défunt père. Il a été complice du décès de mon père parce que ce dernier occupait le poste de secrétaire du parti RPG dans le village » a dézingué le tout nouveau locataire de la mairie de Djelibakoro.

D’après plusieurs sources locales, la mission conduite par le préfet de Kankan Amara Lamine Soumah a immédiatement quitté le village en renonçant au cocktail programmé pour refermer la cérémonie.

De Kankan, Mamadi CISSE, correspondant régional

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus