Le Ministre Pakoly Kourouma :« Tous les quartiers de Conakry reçoivent de l’eau de la SEG… »

http://Actuguinee.org / Le Ministre d’État, Ministre de l’hydraulique et de l’assainissement était l’invité de nos confrères de Djoma-média dans l’émission « On Refait le Monde » du 1er juillet 2021 pour expliquer les acquis et les perspectives sur l’amélioration de la déserte d’adduction en eau potable en Guinée. Le Ministre n’a pas manqué de mentionner   qu’actuellement tous les quartiers de Conakry reçoivent de l’eau potable ne reste que trois fois par semaine.

Aux direx du Ministère d’Etat El Hadj Papakoly Kourouma, la desserte en eau potable est l’une des priorités du régime d’Alpha Condé. Pour améliorer cette déserte le gouvernement à travers le Ministre de l’hydraulique avait mis en place un projet d’amélioration d’adduction d’eaux. Ce projet vise à remplacer les canaux de conduite d’eau dans la capitale guinéenne. « C’est une étude qui a été faite depuis 2016 et qui a fait la table ronde en appelant les partenaires techniques et financiers. Un rapport qui a été adopté par le gouvernement guinéen. Et à partir de ce moment nous avons eu des bonnes volontés telles que la Banque Mondiale qui a accepté d’accompagner le secteur de l’eau en attendant la mise en œuvre du quatrième projet. »

À cause de l’irrégularité des eaux de la SEEG, des familles nanties se font le plaisir de creuser des forages chez elles. Ces forages permettent à ces familles de réduire leurs calvaires dans l’accès à l’eau. Cependant, la prolifération de ses forages a une conséquence grave sur la santé si les études ne sont pas faites au préalable. Au-delà de cette conséquence sanitaire, les forages jouent un rôle non négligeable dans la destruction de la nappe phréatique du sous-sol. Ils peuvent conduire même à l’effondrement progressif des immeubles environnants.

Sur la question de la réglementation de ce secteur où presque aucune étude préalable n’est faite pour anticiper les conséquences néfastes qui pourraient advenir, Papa koly Kourouma à expliquer qu’une opération de recensement et d’octroi des permis est déjà engagée en ce sens. « Il y a un arrêté conjoint qui a été publié par moi-même et le Ministre du Budget en fixant justement les tarifs des licences et les conditions d’acquisition des licences. Il faut que ça soit dans les normes car pour forer il y a des normes. »

Malgré les efforts consentis par le gouvernement dans l’amélioration de la desserte en eau. Plusieurs quartiers de la capitale peine à accéder à l’eau de la SEG. C’est le cas de certains endroits de Kissosso-plateau dans la commune de Matoto par exemple où les citoyens disent avoir perdu de vue l’eau dans robinet depuis l’ère de Moussa Dadis Camara.

S. camara pour http://Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus