Boubacar Diallo Alias Grenade à sa sortie de sa prison après une grâce présidentielle : « L’UFDG m’avait abandonné… »

http://Actuguinee.org / Gracié récemment par le président de la République suite à une lettre de pardon dont-il lui a adressé, l’ancien militant du parti UFDG, Boubacar Diallo Alias Grenade a au-cours de son passage dans l’émission phare de la radio Fim FM « Mirador de ce lundi 21 juin, déclaré avoir cultivé l’unité et la paix pour garder un nouvel espoir de vie en lui.

<<  Après la prison, c’est l’unité et la paix je vais cultiver dans mon esprit. Pourquoi je dis ça, c’est parce-que, j’ai constaté quelque chose. Parfois dans la vie, des ennemis peuvent devenir des vrais amis, des adversaires se transforment à des frères de la même lutte et du même sang >>. A d’entrée en jeu expliqué

 Poursuivant, il admet avoir été abdiqué par sa formation politique qui n’est entre autre que L’UFDG.

<<  Surtout quand tu te retrouves dans une douleur  de trahison et de déception, qui va te monter le chemin que tu dois suivre pour construire ton avenir.

Moi, en  prison,  j’ai réussi à avoir la visite des  personnes dont je ne m’attendais pas. Et si L’UFDG m’avait abandonné, oui c’est vrai et je confirme cela. Ils m’ont abandonné .

Normalement, étant le militant que j’étais hier dans ce parti, ce n’est pas moi qui devait les demander tout ce que je dois manger ou tout ce que je dois avoir. Ce n’est moi qui doit demander cela .

Ce sont eux qui devraient venir vers moi pour le demander qu’est ce que je veux s’ils sont reconnaissants, honnêtes et croyants . S’ils se battaient pour l’intérêt de toutes et tous .

Mais par les SMS, parce-que, malgré les téléphones interdits, mais je passais par certaines personnes pour les écrire des SMS en leur demandant 30.000 GNF, 40.000 GNF, 20.000 GNF,  65.000 GNF >> A t-il déploré.

Avant de terminer,  il dit avoir se rappelé d’une interview de sieur Ousmane Gaoual.

<< Peut être Ousmane Gaoual le jour qu’il recevra sa liberté à la maison centrale de Conakry, vous dira cela. Tous les autres m’ont serré la main.

Cellou Baldé, Cherif Bah, Abdoulaye Bah. Et lui ( Ousmane Gaoual) lorsqu’il qu’il m’a serré la main, je lui ai rappelé une de ses interview qu’il avait accordé à Guineemation.com lors de ma démission, en disant que Grenade a été manipulé, Grenade a été corrompu, c’est une condition pour le faire sortir de la prison. Et si c’était cela, je l’aurai fait depuis la Gendarmerie, c’est moi qui allait le faire venir en prison, je vais dire cela aujourd’hui, malgré le président de la République m’a gracié >>. A t-il conclut

Eugène Capi Balamou pour Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus