Élie Kamano sur le cas du mandat d’arrêt décerné contre lui : « le Ministre de la justice leur a dit de traiter ma plainte aussi…. »

http://Actuguinee.org / Suite à une plainte de l’ancien président de la FEGUIFOIT, sieur Super V, pour atteinte à sa vie privée, suite à la campagne de sensibilisation en prélude à l’élection d’un nouveau président de l’instance dirigeante du football Guinéen .
L’artiste Reggaman  convertit en homme politique Elie Kamano et le parquet du TPI de Kaloum s’affrontent rudement dans une bataille chaude.Pour cela, un mandat d’arrêt provenant de cette juridiction du second degré lui a été décerné. 
Joint au téléphone dans l’émission mirador de ce jeudi 17 juin, par nos confrères de Fim FM,  en vu de comprendre sa part de vérité, sieur Elie Kamano est revenu sur la genèse des faits. 
<< Super V   avait porté plainte contre moi à la DCPJ.Et, conformément à ce que j’avais eu à décrire dans ma vidéo que j’ai porté lors des campagnes  à l’élection du président de la FEGUIFOOT. Suite à cette plainte, j’ai répondu effectivement à la DCPJ, arrivé là-bas, ils m’ont fait contre les choses dont il reprochait, j’ai reconnu. 
Ensuite, à mon tour, j’ai aussi porté ma plainte, j’ai consulté mon avocat qui a fondement écrit une autre plainte, qu’il l’a déposée .On a été déféré à la justice, au tribunal de première instance de Kaloum >>. A d’entrée en jeu expliqué .

 Poursuivant,  il révèle ceci. << Arrivée là-bas, ils ont reporté l’audience .Et, on est venu à l’audience pour une première fois, mon avocat m’a demandé de d’entrer à la maison, je suis rentré .La Deuxième fois, c’était hier, mais entre la première audience et la Deuxième, il y’a beaucoup de tractations, de choses que moi j’ai pas compris. Donc notre plainte est restée dans les tiroirs, notre plainte qui est restée négligée pas le procureur qui a refusé de compléter notre plainte.Et, arrivé là-bas à l’audience, j’ai demandé à mon avocat si notre plainte avait été traitée possible ?Parce-que, il l’avait déposée le 12 mai 2021.Il m’a dit non, il a refusé d’examiner nôtre plainte, je dis mais pourquoi, pour quelle raison, il dit mais, je ne sais pas. Je pense que, ils veulent procéder par la méthode brutale peut-être, d’aller en prison maintenant >>. Ajoute t-il.
Dans cette même lancée, il poursuit. << comme ça, sans la partie civile et de faire un procès, de t’envoyer en prison, j’ai dit mais d’accord, il n’y a pas de problèmes. Entre-temps, je suis allé à la pharmacie pour chercher des produits, avant mon retour, mon avocat m’appelle pour dire ah, écoutes, ils ont même fait un mandat d’arrêt contre toi, je dis en bon, un mandat d’arrêt contre moi, je suis revenu j’ai pris le document avec mon avocat, j’ai appelé le Ministre de la justice entre tant alors je lui ai expliqué comment la procédure se passait, comment le procureur et son substitut s’acharnaient contre moi dans ce dossier .Je pense que, après leur plainte, moi aussi à mon tour j’avais porté plainte, donc si on a pas examiné la mienne, c’est parce qu’il y’a de deux poids deux mesures >>.

Pour finir, il a laissé entendre ceci. << A lors le Ministre m’a demandé qui était mon avocat, j’ai dit que c’était Me Béa, il a demandé à Me Béa l’appel, Me Béa lui a appelé, il lui a donné toutes les explications liées à cette affaire, c’est ainsi que le Ministre appris l’angle avec le procureur, il les a invité à son bureau, arrivé au bureau ils se sont expliqués. 
Moi j’ai vu son substitut là-bas au tribunal il était même armé, il portait une arme sur lui.Je ne sais pas en vertu de quoi, moi même je me suis posé la question. J’ai demandé à mon avocat c’est comme ça les magistrats sont armés comme ça dans les salles d’audience, il dit ah, moi-même je suis sidéré, je dis d’accord. Donc, le ministre leur a dit de traiter ma plainte aussi, d’examiner ma plainte entant que, il est jonction de procédure pour qu’on aille au procès ensemble >>. A t-il conclut. 
Eugène Capi Balamou

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus