Assassinat de l’opérateur économique Elhadj Doura : L’agent de la garde présidentielle reconnait y avoir joué de grands rôles

Le procès des présumés assassins de l’opérateur économique, Elhadj Abdourahmane Diallo alis Elhadj Doura s’est poursuivi au TPI de Dixinn, ce lundi 14 juin.

De nouveau à la barre la barre, Elhadj Mamadou Diallo a déclaré n’avoir participé ni à l’enlèvement, ni à la séquestration d’Elhadj Doura. Selon lui, le « travail » qui lui a été confié, c’était celui de récupérer la rançon et c’est ce qu’il dit avoir fait.

Une déclaration qui a été considérée par le procureur comme l’adoption d’une nouvelle stratégie pour tromper le tribunal. « Du 29 mars (date de la dernière audience) à aujourd’hui, beaucoup d’eau a coulé sous le pont », a fait entendre le procureur.

De son côté, Oumar Barry, agent du Bataillon de la Sécurité Présidentielle (BSP) a, face au tribunal, confié avoir participé à l’enlèvement et à l’enterrement d’Elhadj Doura après sa mort. Mais aussi il reconnait avoir donné une case qui a servi de lieu de détention du vieil opérateur économique jusqu’à ce que mort s’en suive.

A en croire ce militaire, le jour de l’enlèvement d’Elhadj Doura, les nommés Elhadj Mamadou Diallo et Ibro sont allés le chercher chez lui au kilomètre 66 (Maferinyah). Il a dit avoir passé la journée avec ces deux hommes qu’il connaissait auparavant. Sans savoir qu’ils partaient faire un enlèvement.

« C’est aux environs de 4h du matin, qu’Elhadj m’a réveillé, pendant que nous étions dans un hôtel où nous avions passé la nuit. Il m’a demandé de l’accompagner à Hamdallaye chez son papa qui était souffrant. J’ai donc accepté de conduire et en cours de route, on a pris deux autres personnes que je ne connais pas, au niveau de Bambeto », a-t-il déclaré.

« Arrivés à Hamdallaye, poursuit-il, ils sont tous descendus du véhicule et ils sont revenus, quelques minutes après, avec le vieux. Ensuite, Elhadj Mamadou Diallo, de conduire son papa chez son guérisseur à Sonfonia. C’est jusque-là que j’ai conduit le véhicule. Ils ont fait rentrer le vieux dans une cour et Elhadj Mamadou Diallo m’a remis 50 mille GNF pour le transport. C’est juste 20 mille GNF que j’ai pris finalement, comme il m’a dit que son papa est malade ».

« Le jour où le vieux, Elhadj Doura est décédé, c’est Elhadj Mamadou Diallo qui est encore venu me voir. On est allé boire du vin de palme comme d’habitude… Ensuite il m’a proposé d’aller voir Ibro qui est dans la case que j’ai aidée à faire louer. Arrivés dans la case on a effectivement trouvé Ibro avec le vieux qui était allongé. C’est là qu’Elhdj Mamadou Diallo m’a fait savoir que c’est ce vieux que nous sommes allés prendre à Hamdallaye et que ce n’était pas son papa. Qu’il l’a kidnappé pour avoir de l’argent. Et que d’ailleurs le vieux est déjà décédé, donc qu’il fallait l’enterrer cette nuit même », a-t-il ajouté.

L’agent Oumar Barry dit qu’il était du coup obligé d’enterrer le corps d’Elhadj Doura, au bord d’une rivière. Il a également souligné qu’il n’était même pas au courant de la rançon et n’a perçu aucun centime.

Avec Guinee7

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus