Conakry : Me Pépé Antoine Lama est désormais libre.

Après avoir passé quelques minutes dans les locaux de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ), Me Pépé Antoine Lama est désormais libre de ses mouvements.
L’avocat qui était parti rendre visite à un de ses clients à la DCPJ y a été retenu sous les ordres de Fabou Camara.
L’avocat à la cour est revenu sur les circonstances de sa « brève arrestation » et de sa remise en liberté.
« C’est maintenant qu’il a ordonné à ce que je quitte. Je ne sais pas les raisons. Il me dit qu’il y aurait une plainte contre moi ici à la DPJ. Il y a une semaine de cela, on avait communiqué, il disait qu’il avait besoin de moi par rapport à une affaire pour avoir ma version des faits. Je lui ai dit que si c’est par rapport au dossier que je connais là, que j’ai déjà été saisi par le procureur général. Et je lui ai dit que si c’est pour m’entendre en tant qu’avocat, de saisir le bâtonnier parce qu’il connait bien la procédure. Donc aujourd’hui, je viens pour rencontrer un client qui a été incarcéré dans ce dossier depuis le jeudi, il me voit dans sa camera surveillance, il envoie un commandant vers moi et il me dit de le suivre. Je lui demande, c’est une interpellation ? Mais par respect, sans vouloir tirer en long, je suis venu à son bureau. Il me dit de l’attendre cinq minutes, je lui ai dit que j’ai une audience à la cour suprême, il n’a pas compris, il dit d’attendre. J’ai insisté, il me dit ‘’vous allez attendre’’, j’ai dit là, ça devient une rétention. Alors, j’ai appelé le bâtonnier qui lui a appelé et il lui a fait savoir que je pouvais aller, que je n’étais pas retenu. Et je me lève pour partir, il y a le même commandant qui m’arrête pour dire qu’on lui a donné des instructions de ne pas me laisser partir, donc, il a fallu des appels de part et d’autre, et il vient d’ordonner à ce que je quitte » a expliqué Me Pépé Antoine Lamah dans des propos relayés par nos confrères de Mosaiqueguinee.com

Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus