Me Mohamed Traoré sur le communiqué de Sidy Souleymane N’Diaye : « Il y a simplement une volonté de donner une couverture légale à quelque chose de parfaitement illégale »

Dans un communiqué lu à la télévision nationale hier lundi 24 mai, le procureur de la république près le tribunal de première instance de Dixinn a confirmé l’interdiction de quitter le pays des de certains responsables de l’UFDG.
Au lendemain de l’annonce de ce communiqué, l’un des avocats de l’UFDG a dénoncé le manque de détails du communiqué. Pour maître Mohamed Traoré, aucune mesure de ce genre n’existe.
« Vous constaterez que le procureur n’indique pas à quelle date ces mesures ont été prises. Il n’indique pas qui les a prises. Il ne donne pas les noms des personnes contre lesquelles sont mesures ont été prises. Il ne dit pas avec exactitude, il ne dit même pas pour quels motifs y aurait-il interdiction de sortie contre ces personnes là. Je pense qu’il y a simplement une volonté d’empêcher une personne déterminée ou ses collaborateurs de sortir du territoire. Mais le procureur ne sait pas comment s’y prendre. Il y a quelques jours, on a dit que le procureur est au service du gouvernement. Et beaucoup de juristes ont contesté cela. Je pense que nous sommes enfin de compte obligés de reconnaître que le procureur est effectivement au service du gouvernement. Sinon, Sidy Souleymane que l’on connaît lorsqu’il s’agit de parler de la loi, serait entré dans tous les détails en indiquant par exemple, la base légale de ces mesures d’interdiction de sortir du territoire national » a dénoncé dans ” Mirador ” Maitre Mohamed Traoré, un des avocats de l’UFDG avant de poursuivre : « Nous continuons à clamer haut et fort qu’aucune mesure de ce genre n’existe. Et on a l’impression que c’est lorsque des personnalités de l’opposition envisagent de sortir du territoire national que par des appels téléphoniques, il l’aurait interdit de sortir au niveau de l’aéroport. Leurs passeports sont bloqués parfois ou on les empêche de faire leurs formalités de voyage. Encore une fois, que le procureur nous dise qui est-ce qui a pris cette décision et depuis quand ? Je vous dit encore une fois qu’il n’y aucune procédure pendante devant le tribunal de Mafanco. Et devant le tribunal de Dixinn, les personnes contre lesquelles une procédure a été ouverte, certains d’entre elles ont bénéficié d’un non-lieu et d’autres viennent d’être renvoyés devant la juridiction de jugement. Jusque là, les personnes bloquées à l’aéroport ne font l’objet d’aucune procédure judiciaire, d’aucune poursuite pénale. Cela a commencé par Cellou Dalein Diallo, Abbé Sylla, Sidya Touré, Mohamed Tall et tout récemment Fodé Oussou Fofana »
Selon maitre Mohamed Traoré, le communiqué du procureur de la république près le TPI de Dixinn est simplement une volonté de donner une couverture légale à quelque chose de parfaitement illégal.

Sadjo Bah pour http://Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus