Forum économique France-Afrique : « Alpha Condé refuse d’être coupable des malheurs d’un forum à Paris »(Mamoudou Traoré,stratège)

C’est un sommet sans enjeu qui n’intéresse que les profanes qui se profile à l’horizon.
Victime d’une sévère dépression économique, la France, comme à chaque fois s’empresse le pas pour espérer se refaire une santé économique.
Forum économique ou sommet Françafrique ?
La Guinée ne participe pas à un tel théâtre.
La France en souffrance financière veut traire l’Afrique en organisant ce type de mafia afin de sucer le pauvre continent dont les richesses naturelles créent une certaine convoitise internationale et font nourrir des appétits démesurés.

Pour ce cas précis du fameux forum économique d’Emmanuel Macron, qui est non seulement à la recherche de l’électorat français en cherchant le soutien de l’Afrique, après avoir insulté ce vieux continent dès sa prise du pouvoir pour sa première sortie officielle à Ouagadougou le 27 novembre 2017, et vers la fin de son mandat avec un sondage trop bas du jamais réalisé pour un Président en exercice en France. Il cherche à avoir l’Afrique, à travers cette arnaque économique à ciel ouvert. La Guinée est mûre pour comprendre cette philosophie.
La Guinée s’est sauvée elle seule après la prise de l’indépendance en 58 sans l’aide de la métropole, cela, à travers d’autres pays comme la Russie RU, la Chine CN, Turquie TR, Allemagne, les pays africains, etc…

À préciser que c’est la Guinée qui a refusé d’y participer pour le danger et la destruction de l’économie africaine qui s’annoncent.

Notre pays ne sera pas associé à un nouveau partage des ressources de l’Afrique avec la métropole.
C’est bien réfléchi par le Président Alpha Condé au panafricanisme assumé qui ne souhaite pas être coupable des malheurs futurs d’un forum qui a l’air d’un partage de gâteau.

Par Mamoudou Stratège activiste et coordinateur du coin sombre de Guinée

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus