Guinée : L’ONG Actions pour la Défense de l’Environnement de Mohamed Condé appelle à une meilleure politique de protection de l’environnement.

http://Actuguinee.org / Ces derniers temps, le réchauffement climatique se fait de plus en plus sentir à Conakry et à l’intérieur du pays. Une des conséquences de la déforestation. Pour y remédier, votre quotidien en ligne a rencontré le président de l’ONG Actions pour la Défense de l’environnement (ADE) pour trouver des pistes de solutions. Au micro de votre quotidien d’information http://Actuguinee.org, Mohamed Condé appelle à une meilleure politique du gouvernement et l’implication de la population pour la protection de l’environnement.

Présentez nous votre ONG Actions pour la Défense de l’environnement (ADE).

Président ADE: L’ONG Actions pour la Défense de l’environnement (ADE) a été créée le 04 avril 2018. Et après la mise en place de tout son organigramme, la première activité de l’ONG a été lancée officiellement en 2019 lors de la campagne de reboisement dénommée « Initiative présidentielle) à laquelle nous avons pris part à Kankan.

Avez-vous des démembrements à l’intérieur du pays ?

Président ADE : Pour l’instant, nous sommes représentés à Kankan et à N’Zérékoré. Dans les prochains mois, nous ferons de sorte que l’ONG soit implantée sur tout le territoire national parce que c’est une question nationale.

D’où est venue l’initiative de la création de l’ONG ADE ?

Président ADE : L’initiative est venue d’une prise de conscience, il faut le reconnaitre. Nous avons constaté avec beaucoup d’amertume les problématiques liées à la question d’environnement dans notre pays et à travers le monde d’ailleurs. Nous avons compris qu’il y a une mobilisation très forte ailleurs et en Guinée, il parait que les prises de conscience ne sont pas assez. Nous avons compris qu’il y a une nécessité de mettre en place notre ONG afin d’accompagner non seulement l’État dans sa politique de protection de l’environnement mais aussi être des acteurs majeurs pour la protection de l’environnement en tant que ONG.

Quelles sont les actions de l’ONG ADE pour la protection de l’environnement en Guinée ?

Président ADE: La question de l’environnement est très sensible. Une question perpétuelle et permanente. Pour la protection de l’environnement, le premier pas qu’il faut forcement faire est la sensibilisation. Puis, l’éducation et la formation. Nous avons des projets en termes de sensibilisation, d’éducation et la formation parce que dans un pays où plus de 70% de la population est analphabète, il sera très difficile d’expliquer ou de faire comprendre à cette population analphabète les conséquences de la dégradation de l’environnement. Mais avec la sensibilisation, l’éducation et la formation, la prise de conscience pourrait aboutir à un résultat escompté.

Les forêts guinéennes sont menacées de disparition notamment à cause de la coupe abusive des bois. Que fait l’ONG ADE pour empêcher la déforestation et le déboisement ?

Président ADE : Nous sommes entrain de mener des actions par rapport à cela. C’est d’abord interpeller l’État dans sa responsabilité, de prendre des initiatives, d’appliquer correctement les textes juridiques pour la protection de l’environnement. Et ONG – Actions pour la Défense de l’environnement ADE- en tant que structure sera sur le terrain pour conscientiser la population pour que nos forêts puissent être protégées. La Guinée est considérée comme le château d’eau d’Afrique de l’ouest, lorsque la Guinée est appauvrie, rassurez-vous que c’est toute la sous-région qui sera appauvrie du point de vue environnemental. Il faut impérativement se battre pour que nos forêts puissent être préservées parce qu’il faut le reconnaître, plus de la moitié de nos forêts sont déjà disparues. C’est une réalité.

Quels sont vos rapports avec le ministère de l’environnement, des eaux et forêts dans les campagnes de reboisement ?

Président ADE : Il faut reconnaître que le ministère de l’environnement est le département en charge d’exécution de la politique du gouvernement en termes de la protection de l’environnement. Il est du devoir de toutes les ONG dont la nôtre d’avoir un partenariat honnête et sincère avec ce département pour non seulement les accompagner dans leurs politiques environnementales mais aussi de faire en sorte qu’on puisse s’entraider pour une meilleure lutte contre la déforestation et le réchauffement climatique. Nous avons entamé des démarches mais pour le moment nous n’avons pas obtenu des résultats escomptés. Mais les démarches sont en cours.

Les déchets plastiques constituent un véritable danger pour l’environnement. Que fait l’ONG ADE pour lutter contre ce type de polluant ?

Président ADE: C’est un objectif majeur pour notre ONG. Il faut le reconnaître aujourd’hui qu’en termes de pollution de l’environnement, les déchets plastiques constituent 90% des déchets qui se trouvent dans la nature. La population ne mesure pas jusqu’à présent l’ampleur et la gravité de ces déchets plastiques. Nous avons des projets par rapport à cela et surtout comment faire pour interdire l’importation des plastiques ou minimiser à défaut d’interdire. Et faire en sorte qu’il y ait une autre politique pour remplacer les plastiques. Au-delà de ceux qui sont importés, il faut penser à comment remplacer les plastiques par d’autres matières recyclables parce que tant que nous n’avons pas d’objets recyclables, l’environnement demeurera toujours pollué et la dégradation se fera toujours sentir.

Quels sont les moyens à votre disposition pour mener à bien les actions de votre ONG ?

Président ADE: Il faut reconnaitre que pour l’instant nos moyens sont très minimes. Nous évoluons pour le moment avec nos maigres ressources. Pour l’instant, c’est la volonté qui domine. Nous ne disposons pas assez de moyens pour bien mener notre politique sur le terrain mais avec le minimum que nous avons, nous avons mené plus de trois activités. En attendant l’appui des partenaires techniques et financiers, nous menons nos activités avec nos propres moyens. En 2019/2020, nous avons mené des campagnes de reboisement. Et avec l’apparition du Coronavirus, notre ONG a offert des masques de protection, des kits de lavage de mains.

Le ministère de l’environnement, des eaux et forêts organise le Festi-environnement au mois de juin prochain. Une campagne de reboisement dans les régions de Kindia et de Boké. Votre ONG est-elle associée à cet événement ?

Président ADE: Pour le moment, nous ne sommes pas associés à cet événement. Mais nous avons déjà pris contact avec certains responsables pour bien mener notre implication dans cette politique.

Quel message avez-vous à lancer à l’endroit des autorités et de la population ?

Président ADE : J’appelle les responsables du gouvernement ou le département de l’environnement, des eaux et forêts à une meilleure politique comme le fait actuellement le ministre pour essayer de donner non seulement plus de valeur à la protection de l’environnement mais aussi à la population pour une prise de conscience afin d’éviter les multiples pollutions de l’environnement parce qu’il faut le reconnaître, la santé est directement liée à l’environnement. Quand l’environnement est pollué, notre santé sera aussi affectée. C’est automatiquement lié.

Interview réalisée par Sadjo Bah pour http://Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus