Un journaliste et proche collaborateur pense au parcours du Ministre Sékou KOUROUMA, un an après son décès !

Grand serviteur de l’Etat et homme Politique, le Ministre Sékou Kourouma est parti à jamais. Rappelé  à Dieu le 18 avril 2020 par la covid 19. Le Natif de Kouroussa a bâti sa riche carrière administrative au sein du Ministère de la Fonction Publique en tant que formateur et consultant au Centre de Perfectionnement Administratif ‘’CPA’’. Produit de l’Ecole Nationale Supérieure de Maneya, c’est dans les années 2000 que son positionnement politique l’éloigne de l’administration Publique. Une longue pose qu’il mettra à profit pour se former davantage à l’école nationale d’administration du Maroc et du Québec.

A l’avènement du Pr Alpha condé au pouvoir en 2010, Sékou Kourouma se replace dans la gestion de l’Etat. Il est haut-commissaire à la réforme de l’Etat et à la modernisation de l’administration en 2011, puis Ministre de la Fonction Publique de la Réforme de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration en 2014. A ces postes stratégiques, le Ministre Sékou Kourouma va engager des réformes courageuses.

L’assainissement du fichier de la fonction publique par le recensement et l’identification biométrique des agents de l’Etat, l’installation des pointeuses dans les services publics, l’organisation de plusieurs concours de recrutement dans les départements ministériels, le lancement du projet Ecole Nationale d’Administration ‘’ENA’’ et le projet ‘’rajeunir et féminiser l’administration’’.

Ces actions, premier du genre dans l’Administration Publique ont permis à l’Etat d’économiser plus de 30 milliards de fg à travers le gel des fonctionnaires fictifs et abandon de poste dans les services publics.
Contraint de quitter le gouvernement en 2017 lors de la grève des enseignants, il passe une année sabbatique en famille avant de bénéficier à nouveau de la confiance du Président Alpha condé. Nous sommes en 2018. En sa qualité de ministre, secrétaire général du gouvernement, il mettra son expérience au service de ce Département considérée comme la mémoire institutionnelle de l’Etat. C’est à ce poste stratégique que ce fidèle compagnon du chef de l’Etat a été rappelé à Dieu, le 18 avril 2020 des suites de maladie.

Sur le plan Politique, Sékou Kourouma a été l’un des fidèles compagnons du Président de la République. De la période de la clandestinité à l’avènement du multipartisme en Guinée, l’homme a été l’un des éléments clés de l’installation du RPG dans la commune de Matoto.  Bosseur, discret, manager et persévérant, Sékou Kourouma en des périodes difficiles a participé à la mobilisation et à la sensibilisation des militants et sympathisants du RPG aux idéaux de changement du Pr Alpha condé.

L’homme a été constamment sollicité pour des questions de conflits !Très attaché à son village natal Missamana, dans la préfecture de kouroussa, le regretté a contribué à la construction de plusieurs infrastructures communautaires qui changent aujourd’hui le visage du District. De la maison des jeunes, le marché ou encore la grande mosquée portent sa marque. Le lotissement, l’installation de 7 forages pour l’adduction d’eau potable et la construction de l’école primaire de 6 classes font la fierté des braves populations de Missamana.

Grand commis de l’État, le Ministre Kourouma, en dépit de ses charges administratives et familiales était aussi un promoteur de la paix et du vivre ensemble. Il a consacré la plupart de ses missions à Kouroussa et dans d’autres localités du pays à la sensibilisation pour la paix et l’unité entre les filles et fils de la Guinée.

Sa disponibilité pour les autres et son souci constat de rendre service, faisaient de lui, un homme constamment sollicité. Un an après son décès, proches, amis et collaborateurs se peuvent toujours retenir les larmes.

Repose en paix, Missamana Sékou ! 

Baba KOUYATE

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus