Retour de Gbagbo et Blé Goudé en Côte d’Ivoire : Voici pourquoi il faut une loi d’amnistie

Le retour au pays après une dizaine d’années d’absence du président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé est le sujet à l’ordre du jour, depuis un moment pour leurs partisans et la grande majorité des militants du Front populaire ivoirien (Fpi).

Défaits des liens de la détention par la Cour pénale internationale, le 31 Mars dernier, le retour au pays de cette icône de la politique ivoirienne et de celui qui est considéré comme son fils spirituel et politique, constitue depuis la fin du mois dernier, l’autre cheval de bataille des militants du Fpi. Qui, sont activement soutenus dans leurs actions par d’autres Ivoiriens épris de paix. Après tant d’années et tant de péripéties traversées par ces deux fils du pays, leurs partisans, appuyés par de nombreux compatriotes, estiment que le moment est venu pour eux de rentrer au bercail, de retrouver leur terre natale et leurs familles respectives. Cela, dans un environnement apaisé. C’est pourquoi, ils saluent les très bonnes dispositions affichées par le président Ouattara dans ce sens.

« Comme vous le savez, la Cour Pénale Internationale a rendu, le 31 mars dernier, sa décision sur l’appel du Procureur relatif aux procès de Messieurs Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Nous en prenons acte. J’ai bien évidemment une pensée émue pour les victimes et leurs familles. Je voudrais les assurer de notre compassion et de notre soutien. Le Gouvernement continuera de leur apporter assistance. Quant à Messieurs Laurent Gbagbo et Blé Goudé, ils sont libres de rentrer en Côte d’Ivoire quand ils le souhaitent. Les frais de voyages de Monsieur Laurent Gbagbo, ainsi que ceux des membres de sa famille, seront pris en charge par l’Etat de Côte d’Ivoire. Les dispositions seront également prises pour que Monsieur Laurent Gbagbo bénéficie, conformément aux textes en vigueur, des avantages et des indemnités dus aux anciens Présidents de la République de Côte d’Ivoire », avait-il déclaré.

Une bonne volonté qui, dans son exécution, doit être enveloppée dans une disposition légale. Aussi, importe-t-il qu’une loi d’amnistie soit ainsi prise par le chef de l’Etat.

Privilégier “l’injustice” au désordre

Le président Houphouët-Boigny nous apprenait « qu’entre l’injustice et le désordre, il préfère de loin, l’injustice ». Pour la simple raison qu’on sait quand commence le désordre mais  on ne sait quand et comment il se termine. Laurent Gbagbo et Blé Goudé lavés de tout soupçon par la justice internationale dans la tragédie qu’a connue le pays en 2011, il serait difficilement compréhensible qu’à leur retour au pays, dix bonnes années après, qu’ils tombent sous le coup d’une décision de la justice nationale.

Une telle attitude peut être sujette à polémique et peut mettre à mal la cohésion sociale que tous veulent et souhaitent apaisée. Une loi d’amnistie qui effacerait la peine de 20 ans à eux infligée par la justice ivoirienne, donnera un grand coup de pouce au processus de réconciliation nationale. Le faire, ce n’est point encourager ce que certains peuvent qualifier d’impunité, mais c’est plutôt  de nature à donner une chance à la paix. Si le départ de ces deux fils du pays a certainement divisé les Ivoiriens, leur retour au pays doit constituer le ciment d’une réconciliation vraie des Ivoiriens.

De toutes les façons, chaque camp doit humblement reconnaitre sa part de responsabilité dans la déchirure qu’a vécu le pays. Passer l’éponge sur ce qui s’est passé en vue d’écrire ensemble de nouvelles pages  de l’histoire de la Côte d’Ivoire doit être l’objectif à atteindre par tous. Le président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ont le droit de regagner leur pays. Ils doivent donc rentrer dans la quiétude, vivre et mener leurs activités dans la quiétude. La paix et l’exception ivoirienne le recommandent.

Nouveau Réveil  

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus