Tibou Kamara : « L’opération de déguerpissement pour libérer les emprises sur les voies publiques est une décision du gouvernement… »

Alors qu’il répondait à la question d’un député sur les casses de maisons survenues lors du déguerpissement des emprises sur les voies publiques, le premier ministre a surpris plus d’un hier lors de la présentation de la politique générale de son gouvernement en disant qu’il ne savait pas d’où était l’ordre.
Réagissant aux propos du premier ministre, le conseiller personnel du chef de l’État a admis que les propos de Kassory Fofana n’ont pas été suffisamment clairs pour être compris tel qu’il a voulu. Tibou Kamara souligne que le déguerpissement des emprises sur les voies publiques est une décision gouvernementale et non les casses de maisons dans les quartiers.
« J’insiste que l’opération de déguerpissement pour libérer les emprises sur les voies publiques est une décision du gouvernement qui engage l’ensemble de l’équipe gouvernementale à commencer par le premier ministre. Ce n’est pas l’affaire que du seul ministre de l’habitat. Le premier ministre a dit libérer les emprises publiques, oui c’est la décision du gouvernement mais les maisons cassées dans les quartiers ne sont pas les mandats des équipes de déguerpissement. Le gouvernement a le devoir de connaitre ce qui s’est passé et surtout d’indemniser les victimes qui sont des citoyens guinéens dont l’État a le devoir d’assurer et de protéger l’intégrité et leurs biens » a expliqué Tibou Kamara, le ministre d’État et conseiller personnel du président de la république dans ” On refait le monde” de la radio Djoma fm.
Abordant le sujet des maisons cassées dans les quartiers lors des opérations de déguerpissement, le ministre d’État, de l’industrie, des petites et moyennes entreprises reconnaît qu’il y a eu des débordements. Tibou Kamara assure l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités.
« Il y a une enquête qui a été ouverte pour situer les responsabilités dans les débordements qu’il y a eu dans l’opération de déguerpissement voulu par le gouvernement et attendu par les populations. Je ne voudrais préjuger de l’issue de ces enquêtes mais je peux vous dire que la volonté du chef de l’État et celle de l’ensemble du gouvernement de faire la lumière sur les tords qui ont pu être causés à des paisibles citoyens, cette volonté existe tout comme la volonté d’indemniser les éventuelles victimes » a ajouté Tibou Kamara.
Avant la fin des enquêtes et la situation des responsabilités dans le débordement enregistré dans le déguerpissement des emprises sur les voies publiques, la sortie du premier ministre hier à l’Assemblée nationale suscite beaucoup de commentaires.

Sadjo Bah pour http://Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus