Ebola à nouveau à Nzérékoré : Un cas positif et trois décès suspects enregistrés à Kpaghalaye.

Un nouveau cas d’Ebola et des décès suspects ont été enregistrés à Kpaghalye, village situé à 09 kilomètre de Soulouta, la sous-préfecture dont il relève. Selon nos informations, il s’agit d’un étudiant de l’école de soins de santé dont trois de ses parents sont décédés la semaine dernière, qui a été testé positif à Ebola.

L’étudiant aurait pris la fuite après que les résultats aient confirmé qu’il est positif. Par contre son village dans lequel les trois décès ont été enregistrés, reste hermétiquement fermé aux autorités sanitaires nous apprend-t-on.  

« C’est la semaine dernière qu’il y a eu trois décès successifs à Kpaghalaye. Nous nous sommes rendus sur les lieux pour faire des investigations, le village a été complétement fermé devant nous. Nous avons demandé alors de faire la vaccination comme on ne savait pas de quoi sont mort ces personnes, ils ont refusé. Nous avons mené des investigations, c’est suite à ça qu’ils nous ont dit qu’il y a un des enfants qui fait l’école de soins de santé. Nous nous sommes approchés de lui et effectivement il présentait des signes. Nous l’avons sensibilisé pour aller faire son prélèvement à l’hôpital et les résultats se sont avérés positifs. Sauf que quand nous avons voulu passer par le tuteur pour sensibiliser le jeune à aller au C-TEPI, il a fait semblant d’aller se mettre à l’aise et il a pris la poudre d’escampette. Le village également reste fermé devant les autorités si non nous aurions fini avec ça. Mais nous allons retrouver le jeune et nous sommes d’ailleurs en train de sensibiliser pour que le village soit ouvert. Nous avons appelé des ressortissants qui sont à Conakry pour sensibiliser leurs parents », explique Docteur Sokpo Théoro, DPS de Nzérékoré.

La sous-préfecture est située à 35 kilomètres de Nzérékoré et très proche de Gouécké l’épicentre de l’épidémie. Elle est restée réticente après la nouvelle apparition de l’épidémie dans la contrée. Interpellé, Rodrigue Kolié, sous-préfet de Soulouta, nous a confié que ces citoyens ont enfin sollicité l’arrivé des agents de santé.

Jean Kouloubo KALIVOGUI, correspondant régional en Guinée forestière pour Actuguinee.org.  

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus