Guillaume Soro sur la mort d’Hamed Bakayoko : « Je m’incline devant la douleur du Worodougou »

Dès l’annonce du décès du chef du Gouvernement ivoirien, l’ex-président du parlement ivoirien a publié un communiqué sur ses plateformes des réseaux sociaux. « J’apprends avec une immense douleur le rappel à Dieu ce jour, du Premier ministre Hamed BAKAYOKO, Ministre de la Défense et Chef du Gouvernement, mon ami, mon frère. En ces moments de chagrin, mes pensées émues vont à l’endroit de Yolande son épouse et de ses enfants dont je partage le chagrin et la souffrance », a réagi l’ancien chef des rebelles ivoiriens, en exil quelque part en Europe.

S’inclinant devant la mémoire du prince du Worodougou et relayant les qualités avérées de l’homme, qui fut son collaborateur de longue date, l’ancien homme fort de Bouaké, condamné à 20 ans par la justice ivoirienne, a ajouté : « Les circonstances de la vie hélas nous ont conduits à emprunter des parcours politiques différents, opposés et quelquefois conflictuels, mais nous avons su, par-dessus tout, garder et préserver notre fraternité et notre affection réciproques. Sa disparition constitue une perte pour notre pays. »

afrique-sur7.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus