Guinée / L’élection du Président de la FEGUIFOOT : Les jeux se compliquent (Tribune)

La campagne bat son plein. Les deux candidats à la présidence de la FEGUIFOOT font l’objet de publications à outrance sur la toile. Chaque camp use de tous les moyens nécessaires pour mettre en exergue les atouts de son candidat. A bien observer, on se retrouve en face d’un combat générationnel. La jeune génération qu’incarne KPC est prête à affronter l’ancienne génération incarnée elle aussi par Antonio Souaré. Le jeu vaut vraiment la chandelle car il est question de l’avenir et du devenir du football guinéen.

Il est très difficile de définir un quelconque favori entre ces deux. Les membres statutaires auront la lourde tâche de choisir entre les deux candidats. Ce choix ne se fera pas sur la beauté ou la richesse du candidat, il sera essentiellement axé sur le programme,  son contenu et les moyens de sa mise en œuvre. Beaucoup d’observateurs affichent leur sentiment de crainte pour KPC à cause du fait qu’il est novice dans ce domaine. Il vrai aujourd’hui il a posé de nombreux actes pour le sport guinéen mais ces actent peuvent-ils lui conduire à la victoire ? Ce n’est pas certain.

Les réalités de Conakry sont différentes de celles de l’intérieur profond. Face à un adversaire redoutable et coriace comme Antonio Souaré la partie n’est pas gagnée d’avance. Ce dernier depuis son arrivée à la tête de cette instance sportive, il faut reconnaitre qu’un véritable bon a été réalisé. Il a réussi à donner un nouveau souffle au football guinéen avec le relèvement du niveau du championnat guinéen qu’il a osé professionnaliser. Ce sont ces détails qui militent en sa faveur et aussi le ralliement des hommes de sa génération qui ne connaissent que ce sport.

L’ancien international guinéen et ancien capitaine du Syli national Aboubacar Titi Camara dit soutenir Antonio Souaré et mieux il est candidat à la vice-présidence de cette instance. Tout cela milite en défaveur de KPC l’homme d’affaires. On ne fait pas le football avec l’argent seulement, si cela était pourquoi le HAFIA dont il est président n’est premier au championnat national ? Les voies du Seigneur sont insondables, à supposer qu’il passe président  et que Titi Camara devienne son vice-président quel avenir sera réservé en ce moment au football guinéen ?

Il y a un passé tumultueux entre ces deux hommes, une histoire qui a défrayé la chronique pendant un bon temps.On voit mal comment ces deux pourraient collaborer en pareille situation. Il y a des facteurs qui mettent en mal KPC et qui lui obstruent la voie de la victoire :

  • Il est un prosélyte dans le monde du football guinéen, il est connu comme opérateur économique qui n’a aucun passé dans le football.
  • Son adversaire Antonio Souaré, non seulement il est passionné de football mais il a également les moyens de mise en œuvre de son rêve.
  • Ce conflit Mano à Mano avec un rompu du football pourrait le rattraper et impacter négativement sur sa candidature.
  • Certes les deux candidats perdront assez de plumes mais dans un conflit générationnel de ce genre, l’ancienneté et l’expérience sont de puissants atouts.

Personne ne veut maintenant de troubles dans ce pays. Il est alors préférable de mettre sur pied une équipe harmonisée, solidaire les uns des autres. Il faut éviter de mettre deux antagonistes qui ne se gêneront pas de transporter leur rivalité au sommet de cette instance et oublier leur mission, ce pourquoi ils ont été choisis.   

L’un dans l’autre, les opportunistes se feront de l’argent sur le dos de ces deux candidats, mais, ainsi va la vie !

Alpha K. S pour http://Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus