Lucien Guilao, Directeur de campagne de KPC : « nous sommes une alternative sérieuse»

Lucien Guilao, Directeur de campagne de KPC : ” nous allons redonner à notre football toute sa grandeur d’antan”, c’est ce que croit Lucien Beindou Guilao. Ainsi, l’homme d’affaires Kerfala Person Camara (KPC) bénéficie donc d’un soutien de taille dans sa conquête de la tête de la Fédération guinéenne de football (FEGUIFOOT). Lucien Beindou Guilao, ancien sociétaire du Syli national a décidé de soutenir sa candidature. Et mieux, il occupe désormais le poste stratégique de Directeur de campagne du candidat KPC.

Cet ancien professionnel à l’étranger qui a eu des riches expériences dans le monde du football aura la lourde tâche de diriger la campagne de KPC. Sollicité par Verite224.com, cet ancien joueur de l’ASFAG et patron de l’Atletico Club de Coléah s’est exprimé au cours d’un entretien qu’il nous a accordé. Lucien Guilao égrène la liste des maux qui gangrène le football guinéen et propose quelques pistes de solutions pour sortir cette léthargie.

Lisez!

Verite224.com : pourquoi vous avez décidé de soutenir la candidature de KPC ?

Lucien Beindou Guilao : j’ai décidé de soutenir c’est parce qu’il me l’a déjà demandé. Il a été franc avec moi, il est venu et m’a posé la question. Il m’a dit je compte aller à la conquête de la présidence de la FEGUIFOOT est-ce que tu peux me suivre, me soutenir et accepter d’être mon Directeur de campagne. J’ai immédiatement répondu oui. Il est venu vers moi parce qu’il connaît nos liens. Il sait que je suis franc et sincère mais il sait aussi qu’il y a longtemps j’ai envie de participer à une telle aventure. C’est la première fois que nous tentons une aventure comme ça lui et moi. Habituellement il gère son entreprise et moi je suis un commis de l’Etat et je travaille en fonction d’une lettre de mission. Nous nous lançons dans une aventure qui va être exaltante et qui va être intéressante parce que lui et moi nous ne nous engageons pas pour la forme. Nous sommes des compétiteurs et nous y allons parce que nous pensons que nous avons une chance de gagner.

Quel est votre programme ?

Il est très tôt de vous dire exactement quels sont les contours de notre programme mais sachez que notre programme est fondé autour de la gouvernance, de la formation et de la compétition, de la professionnalisation et tout ça va déboucher autour d’un esprit patriotique. Notre objectif est de rendre nos jeunes plus compétitifs et compétiteurs, les rendre plus amoureux du rouge jaune vert, les rendre plus conquérants sur la scène internationale. Nous savons que le football guinéen a été un football de référence en Afrique parce qu’il a eu des résultats et nous souhaitons redonner à notre football toute sa grandeur d’antan. Figurez-vous que notre football a déjà participé aux Jeux olympiques. Aujourd’hui quand vous interrogez les jeunes dans la rue ils ne savent pas que le Syli national a été aux Jeux Olympiques. Pour eux ce n’est pas un objectif parce qu’ils ne sont pas habitués de voir leur équipe nationale aux Jeux olympiques. Vous savez que le Syli Junior a déjà participé à la Coupe du monde Junior ? C’était en 1979 au Japon. Vous savez que le Syli cadet a déjà participé à la Coupe du monde cadet en 1985 je crois. Imaginez que notre pays a connu cinq finales de Champions leagues, un ballon d’or et 2 ballons d’argent et aujourd’hui plus rien depuis un certain moment. Ce n’est pas normal que notre football soit à ce niveau après avoir connu tant de gloires.

Qu’est-ce que vous reprochez à la gestion d’Antonio Souaré ?

Ce n’est pas une histoire des reproches mais une histoire de résultats. Les résultats sont clairs. On a été éliminé de façon minable à la CAN en Egypte. Nos U-17 ont été disqualifiés bien qu’ayant été en finale. Donc, ils ont perdu leur médaille, ça c’est un. Ils ont été disqualifiés, cela fait deux. Ils ont été suspendus pour deux ans, cela fait trois. C’est parce que nous avons fraudé sur les âges des joueurs. Personne n’en parle, et ceux qui ont le courage d’en parler, le font sur le bout des lèvres. Chacun parle dans son petit salon et ça ne dit rien aux gens alors que c’est une honte. Au niveau du Syli national, nous sommes absents dans les U-20 parce qu’on n’a pas été capables de se qualifier lors du tournoi qualificatif à Bamako et là aussi on revient avec un motif de satisfaction parce qu’il y a un des joueurs qui a été meilleur buteur. Ce n’est pas normal qu’on se satisfasse de ces genres des résultats. Nous sommes absents dans les U-23, nous sommes absents partout. Le seul endroit où on se débrouille un peu c’est avec l’équipe A et là aussi on a été éliminé de façon lamentable avec pour fil rouge des problèmes de corruption. Je ne vois aucun résultat positif tangible. Notre équipe nationale locale est revenue avec une 3e place au CHAN, on les a bien félicité mais ça ce n’est pas du fait de la fédération, c’est du fait de la Ligue nationale de football qui organise le championnat et qui en fait en sorte qu’il soit compétitif. Voilà les résultats parlent d’eux-mêmes. Le football féminin est inexistant, le futsal et le beach soccer rien de rien. Donc, l’anomalie serait qu’il n’y ait aucun candidat en face du président actuel sortant. Nous sommes une alternative sérieuse. Nous pensons que nous avons une chance d’être à la tête de la fédération. Le football guinéen est en régression. Les académies de football ne sont pas subventionnées, il n’y a rien. Il n’y a pas de formation ? La Direction technique nationale est inerte. Les anciens joueurs qui sont là et qui ont du talent et qui veulent apporter leur expérience sont mal utilisés. Ce n’est pas normal que nous soyons à ce niveau. Une nation qui a connu la gloire ce n’est pas normale qu’elle se retrouve à ce niveau.

Votre mot de la fin pour clore cet entretien

Nous souhaitons que les membres statutaires (le corps électoral) n’aient pas de préjugés à notre égard. Que ce corps électoral nous écoute plus qu’il nous regarde. Ils n’ont qu’à écouter ce que chacun de nous propose. En nous écoutant sérieusement, ils sauront que l’alternative à cette FEGUIFOOT c’est nous.

Entretien réalisé par Alpha Oumar Diallo

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus