Les vérités de Docteur Sakoba à Nzérékoré : ‘’Ils ont tous fui Coronavirus pour venir à Ebola’’

Docteur Sakoba Keita, directeur générale de l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire ANSS, n’a pas mâché ces mots. En séjour à Nzérékoré ce jeudi 4 mars 2021, le directeur général de l’ANSS s’est indigné contre l’attitude de plusieurs partenaires au développement. Après avoir fait un tour à Gouécké l’épicentre de l’épidémie pour s’enquérir des réalités du terrain, la délégation a tenu une réunion dans la salle de conférence de la préfecture de Nzérékoré.

Au cours de son intervention, Docteur Sakoba déplore que les partenaires aux développements aient tous fui la pandémie à Coronavirus pour prendre le chemin de Nzérékoré après la déclaration de l’épidémie à virus Ebola. Il dit être de nos jours en manque total de partenaire pour la covid 19 qui fait des ravages à Conakry. Selon lui, la Covid a plus de malade de nos que l’épidémie Ebola. Il faudrait que certains partenaires se retournent pour ensemble combattre la pandémie qui a fait un sursaut ces derniers jours.

« Qu’est-ce qu’on constate ? L’autorité m’a appelé pour dire pourquoi tous tes partenaires fuient Covid pour aller à Ebola. Il faut investiguer qu’est ce qui est en bas de ça. Au moment où j’ai 560 malades, dans les C-TEPI, 85% de taux d’occupation, je n’ai pas de partenaire maintenant pour Covid. Tout le monde veut Ebola. Alors qu’on a 17 malades dont deux guéris. On va garder près de 500 personnes à Nzérékoré pour 17 malades ? Je prie certains, c’est l’approche intégrée. Vous êtes des humanitaires. Une vie est égale à une vie. Que tu sois mort pour Ebola, pour Corona ou de tuberculose, c’est une vie que vous sauvé. Donc je voudrais vraiment certains qui se sente que par rapport au domaine, qu’il y a d’autre, on va vous redéployer, pour pouvoir faire face à cette deuxième vague de Covid », martèle Docteur Sakoba.

La campagne de vaccination pour la prévention de l’épidémie à virus Ebola a été lancée depuis le 23 février dernier dans la sous-préfecture de Gouécké. Depuis cette date, la préfecture de Nzérékoré est à 62% de la vaccination. Selon Docteur Sakoba, la coordination devait se battre pour atteindre les 85% pour éviter que les deux mois qui ont été indiqués pour l’éradication de l’épidémie ne soit prorogé.

« Il faut absolument que ce taux de 60% passe à plus de 80%. Moi je pense que vous en avez les moyens. Si on n’a pas les 85%, les deux mois qu’on a donné à la communauté internationale, on risque de proroger. Parce que tu ne peux pas soigner une maladie, sans celui qui est malade. Il faut que vos citoyens acceptent le message de faire la vaccination. On a un problème de couverture vaccinale. On a un problème de réticence à la vaccination, à la mobilisation. Tout le monde doit se sentir concerné. Parlons à nos parents qu’ils acceptent la vaccination qui est l’arme fatale pour Ebola partout », confie le directeur général de l’ANSS.

De nos jours 7 personnes sont décédés dans le pays par suite de l’épidémie à virus Ebola. Malgré, certaines localités sont encore réticentes face à la présence effective de du virus dans la région.

Jean Kouloubo KALIVOGUI, correspondant régional en Guinée forestière pour Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus